La joueuse japonaise, lauréate de l’Open d’Australie l’an dernier, a établi un record de gains en 2019. Elle devient l’athlète féminine la mieux rémunérée de tous les temps.

Même en en dehors des courts, la rivalité fait rage entre Naomi Osaka et Serena Williams. En matière de gains en 2019, la Japonaise (22 ans) s’est imposée avec 37,4 millions de dollars (répartis entre prize money et sponsoring), soit 1,4 million de plus que l’Américaine. Osaka devient ainsi la sportive la mieux rémunérée de l’histoire.

Le précédent record était détenu par Maria Sharapova avec 29,7 millions de dollars en 2015, rappelle le magazine Forbes. Osaka met fin à un règne financier de Williams qui durait depuis quatre ans.

Osaka pointe cependant seulement au 29e rang des athlètes les mieux rémunérés au monde en 2019 (Williams est 33e). L’expert en commerce sportif David Carter explique que le succès d’Osaka résulte de « sa jeunesse et sa fraîcheur dans le business sportif. Ajoutez à cela sa double culture et vous réunissez tous les ingrédients pour séduire un public jeune et global. Elle est devenue une icône du marketing sportif. »

Bouton retour en haut de la page
Fermer