Le plan de développement régional (PDR) de l’Oriental constitue un document de référence pour un ensemble de projets visant à réaliser le développement intégré et durable, a souligné, lundi à Oujda, le président du Conseil de la région de l’Oriental (CRO), Abdenbi Bioui.

M. Bioui intervenait à l’ouverture d’une session extraordinaire du Conseil, tenue en présence notamment du wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai et de chefs de services décentralisés et marquée par l’examen du rapport annuel d’évaluation du PDR de l’Oriental au titre de 2019 et par l’approbation à l’unanimité du projet de contrat-programme entre l’Etat et le CRO pour la réalisation des projets prioritaires du PDR au titre de la période 2020-2022.

Selon un communiqué du CRO, ce contrat-programme est d’un coût prévisionnel global de 9,15 milliards de dirhams (MMDH), comprenant les coûts des études et des travaux, et s’articule autour de quatre axes principaux comportant plusieurs volets, programmes et projets.

A cet égard, M. Bioui a indiqué que le PDR a été élaboré en prenant en considération les axes prioritaires du CRO, à savoir la création d’opportunités d’emploi durables et l’amélioration du niveau de vie en milieu rural, notant que le contrat-programme vise à réaliser les projets prioritaires du PDR et mettre en oeuvre des programmes communs, en vue de réaliser l’intégration et la convergence entre les orientations stratégiques des politiques étatiques et les besoins de développement au niveau régional.

Il a aussi relevé que le taux de réalisation du PDR a atteint 49 pc et que plus de 70 pc des projets concernent le monde rural, un chiffre qui devrait augmenter grâce à l’accélération de la cadence de réalisation des engagements des partenaires dans le cadre du programme de réduction des disparités sociales et territoriales.

Dans le même sens, M. Bioui a mis en exergue les efforts déployés par le CRO pour le désenclavement des douars et zones rurales, précisant que le Conseil a réalisé, à fin 2019, quelque 2.000 km de pistes rurales.

La mise en œuvre des différents axes du PDR a enregistré une évolution positive, notamment en ce qui concerne le monde rural, qui a bénéficié en outre de plusieurs initiatives et projets comme le programme de réduction des disparités sociales et territoriales, le programme de mise à niveau des zones frontalières, le programme régional de désenclavement des douars et le programme de développement des centres émergents, ainsi que d’autres projets à même de renforcer l’offre d’éducation et de santé et le raccordement aux réseaux d’électricité et d’eau potable, a-t-il poursuivi.

D’autre part, il a été procédé à la révision de certains projets programmés, pour des raisons liées à la réorganisation des priorités sectorielles, tout en prenant en considération les contraintes financières relatives à la baisse des subventions de l’Etat aux régions ou au non-respect des partenaires de leurs engagements en matière de volume de la contribution financière et de délais, a dit le président du CRO.

Par ailleurs, M. Bioui a mis en exergue les résultats positifs réalisés dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, ainsi que le lancement d’initiatives de soutien et d’encouragement des entreprises et de promotion des investissements dans la région de l’Oriental pour créer davantage de postes d’emploi, sans oublier les interventions visant à renforcer les infrastructures et d’autres initiatives ayant marqué l’année 2019 et qui démontrent l’intérêt porté par le Conseil à la densification des programmes de développement.

Sur un autre plan, le président du Conseil régional de l’Oriental a relevé que la tenue de cette session extraordinaire «coïncide avec un contexte général marqué par les victoires diplomatiques qui consacrent la justesse et la légitimité de notre cause nationale», dans un climat de mobilisation nationale de l’ensemble des forces vives de la Nation, à l’intérieur et à l’extérieur de la Patrie, en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume.

A cet égard, M. Bioui a mis l’accent sur l’intervention des Forces Armées Royales (FAR), sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR, pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens au passage d’El Guerguarat, ainsi que sur les positions des pays frères et amis soutenant l’intégrité territoriale du Maroc, en particulier la décision des Etats-Unis d’Amérique de reconnaitre la pleine et entière souveraineté du Maroc sur son Sahara et d’ouvrir un consulat à Dakhla.

M. Bioui a hautement salué les initiatives royales et les efforts déployés sous le leadership éclairé du Souverain, réaffirmant la mobilisation continue derrière SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, et l’adhésion de l’ensemble des composantes du CRO en vue de réussir le processus de développement intégré et durable et contribuer à réunir les conditions nécessaires pour assurer le succès du chantier de la régionalisation avancée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer