L’Inde, la Norvège, l’Irlande et le Mexique ont été élus en tant que membres non-permanents du Conseil de sécurité de l’ONU à compter du 1 janvier 2021, alors que le Kenya et Djibouti devront se disputer le siège encore vacant au bout d’un second tour de scrutin prévu jeudi au niveau de l’Assemblée générale.

Se disputant le siège unique réservé au groupe africain lors de cette élection, le Kenya et Djibouti n’ont aucun réussi à recueillir la majorité des deux tiers (128 voix) nécessaires pour être élu au Conseil.

Sur les 193 Etats membres composant l’Assemblée générale, le Kenya a reçu 113 votes, et Djibouti 78. Par conséquent, un second tour du scrutin devra se tenir jeudi pour départager les deux candidats, a déclaré le président de l’Assemblée générale, Tijjani Muhammad-Bande.

Au niveau du groupe Europe Occidentale et autres pays, où trois candidats se disputaient deux sièges, la Norvège a obtenu 130 votes, l’Irlande 128 votes (soit de justesse la majorité requise), et le Canada 108 voix.

Le Mexique, candidat unique pour le groupe Amérique latine et Caraïbes, a obtenu 187 votes. Alors que l’Inde, également candidat unique pour le groupe Asie-Pacifique, a reçu 184 votes.

Le Conseil de sécurité est l’organe exécutif de l’ONU en charge des questions de paix et de sécurité. Il se compose de cinq membres permanents (Chine, Etats-Unis, Russie, France et Royaume-Uni) et de dix membres non permanents élus pour une période de deux ans par l’Assemblée générale. Celle-ci procède chaque année à l’élection de cinq nouveaux membres non permanents.

L’élection de cette semaine permet de choisir les cinq pays qui vont remplacer les membres non-permanents sortants, dont le mandat expire le 31 décembre 2020, à savoir la Belgique, la République Dominicaine, l’Allemagne, l’Indonésie, et l’Afrique du Sud.

Outre les nouveaux membres élus cette semaine, la composition de l’organe exécutif de l’ONU comprendra également en 2021 : la Tunisie, le Niger, le Vietnam, l’Estonie et Saint Vincent et les Grenadines, qui siègent déjà au sein du Conseil depuis le 1er janvier 2020.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer