Les déboires et échecs cinglants des séparatistes du “polisario” et de leur mentor algérien se poursuivent et s’accentuent.

A la fin du mois d’août dernier, le groupe armé séparatiste le “polisario” et les médias algériens exultaient, non sans arrogance et manipulation, que dans le rapport du Secrétaire général de l’ONU à la 75-ème session de l’Assemblée générale, l’Australie soutenait prétendument l’organisation du référendum pour le règlement de la question du Sahara marocain. Or, il n’en est rien.

En effet, le rapport en question du Secrétaire général a été définitivement retiré à la demande de l’Australie et une version révisée du rapport vient d’être rendue publique par les Nations-Unies. Dans cette version, la contribution de l’Australie ne contient aucune référence à la question du Sahara marocain, réfutant ainsi catégoriquement les assertions fallacieuses du polisario selon lesquelles Canberra soutient un soi-disant référendum que le Conseil de Sécurité, le Secrétaire général de l’ONU et la communauté internationale ont définitivement enterré depuis deux décennies.

Il convient aussi de rappeler que la position de l’Australie est claire sur la question du Sahara marocain. Ce pays a toujours soutenu le processus politique onusien pour parvenir à une solution politique mutuellement acceptable à ce différend régional. En témoigne le vote favorable de l’Australie sur deux résolutions concernant la question du Sahara marocain lors de son mandat en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité en 2013 et 2014.

Les relations entre le Maroc et l’Australie connaissent un renforcement notable dans tous les domaines notamment politique, économique et socio-culturel, particulièrement à la suite de l’ouverture des ambassades respectives à Rabat et Canberra.

Bouton retour en haut de la page
Fermer