Un sommet virtuel de deux jours rassemble cette semaine des chefs d’Etat et hauts représentants de pays, des patrons d’entreprises et d’agences des Nations-Unies pour marquer le 20ème anniversaire du Pacte mondial des Nations-Unies, une plate-forme internationale rassemblant 10.855 entreprises mondiales.

Les participants, qui représentent plus de 150 pays, aborderont des questions telles que la Covid-19, les inégalités économiques et la crise climatique sous le thème central : “Récupérer mieux, Récupérer plus fort, Récupérer ensemble”.

Intervenant à l’ouverture de cette réunion, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que le Pacte mondial des Nations-Unies a consolidé “la vision selon laquelle, lorsque les entreprises se réunissent, elles peuvent être une force puissante pour le bien”.

M.Guterres a rappelé que le monde est confronté à des crises sanitaires, économiques et sociales sans précédent dans l’histoire de l’organisation associées à l’urgence climatique mondiale, “avec des risques colossaux pour les populations et les systèmes naturels”.

Ainsi, pour le chef l’ONU, une action commune devrait permettre d’approfondir la durabilité des entreprises et d’unir les parties impliquées dans les questions qui permettent de vivre dans un monde meilleur.

De son côté, le président de l’Assemblée générale, Tijjani Mohamed-Bande, a rappelé qu’en créant le Pacte mondial des Nations-Unies il y a 20 ans à Davos, le Secrétaire général de l’époque, Kofi Annan, avait déclaré qu’il y avait deux options. Ce choix était “entre un monde qui condamne un quart de la race humaine à la faim et à la misère et un autre qui offre à chacun au moins une chance de prospérité dans un environnement sain”.

M.Mohamed-Bande a fait valoir que si plusieurs ont adhéré au deuxième objectif, il reste encore beaucoup à faire, soulignant que les temps difficiles doivent rapprocher l’humanité et rappeler le pouvoir collectif de surmonter les crises par la solidarité, la confiance et le partenariat.

En juin dernier, 155 entreprises au capital combiné de plus de 2.400 milliards de dollars et employant plus de 5 millions de personnes ont signé un communiqué demandant aux gouvernements du monde entier d’aligner leurs efforts de relance et d’aide économique dans le cadre de la Covid-19 sur les dernières données de la science climatique.

L’initiative “Objectifs fondés sur la science” encourage l’adoption de nouvelles politiques pour résister aux chocs futurs et soutenir les efforts visant à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 1,5 °C et à atteindre un niveau d’émissions nettes nul d’ici 2050.

Bouton retour en haut de la page
Fermer