Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus et la chancelière allemande Angela Merkel ont annoncé mercredi la création d’un centre mondial de prévision et détection des épidémies à Berlin.

Doté par l’Allemagne d’un financement de 30 millions d’euros par an pour le moment, le centre fait partie de l’OMS, qui estime que davantage de fonds seront nécessaires.

Cette nouvelle plateforme travaillera avec des partenaires du monde entier afin de “prédire, prévenir, détecter, se préparer et répondre aux risques de pandémie et d’épidémie dans le monde entier”, a expliqué l’OMS.

“La pandémie de Covid-19 a mis en évidence les lacunes des systèmes mondiaux de renseignement sur les pandémies et les épidémies”, a affirmé M. Tedros, lors d’une conférence de presse.

“Les virus se déplacent rapidement, mais les données peuvent se déplacer encore plus vite. En disposant de bonnes informations, les pays et les communautés peuvent garder une longueur d’avance sur les risques”, a-t-il relevé.

Dans le cas du Covid-19, “c’est le système EIOS (plateforme de veille épidémiologique de l’OMS) qui a collecté les premiers signalements d’un nouveau virus à Wuhan, en Chine, aux premières heures du 31 décembre 2019”, a expliqué M. Tedros.

“Notre objectif est que le Hub de l’OMS fasse passer ce travail à une vitesse supérieure, en générant de meilleures données et de meilleures analyses”, a-t-il dit.

“La pandémie de Covid-19 nous a appris que nous ne pouvions lutter qu’ensemble contre des pandémies et des épidémies”, a souligné pour sa part Mme Merkel.

“Le nouveau Hub de l’OMS sera une plateforme mondiale en matière de prévention des pandémies, réunissant diverses institutions gouvernementales, universitaires et privées. Je suis ravie que l’OMS ait choisi Berlin et j’invite les partenaires du monde entier à contribuer” au projet, a-t-elle poursuivi.

Bouton retour en haut de la page
Fermer