L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit mercredi “travailler d’arrache-pied avec des chercheurs du monde entier pour générer des données probantes sur les médicaments les plus efficaces pour traiter COVID-19”.

“Il y a eu une réponse extraordinaire à notre appel aux pays à rejoindre le test Solidarity, qui compare quatre médicaments et combinaisons de médicaments”, s’est félicité le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse en ligne à Genève.

“Jusqu’à présent, 74 pays ont rejoint l’étude ou sont sur le point de le faire”, a-t-il précisé, notant que “plus de 200 patients avaient été assignés au hasard à l’un des volets de l’étude”.

“Chaque nouveau patient qui rejoint l’essai nous rapproche un peu plus des médicaments qui agissent” sur le virus, a-t-il enchainé.

M. Tedros a relevé, par ailleurs, que l’OMS “continue également d’étudier les preuves de l’utilisation des masques”.

“La priorité de l’OMS est que les agents de santé de première ligne puissent accéder aux équipements de protection individuelle essentiels, y compris les masques médicaux et les respirateurs”, a-t-il expliqué. “C’est pourquoi nous continuons à travailler avec les gouvernements et les fabricants pour accélérer la production et la distribution d’équipements de protection individuelle, y compris les masques”.

Il a indiqué, en outre, que l’OMS recommande “l’utilisation de masques médicaux pour les personnes malades et celles qui en prennent soin”.

“Cependant, dans ces circonstances, les masques ne sont efficaces que lorsqu’ils sont combinés avec d’autres mesures de protection”, a-t-il fait observer.

Et d’ajouter que l’OMS “continue de rassembler toutes les preuves disponibles et continue d’évaluer plus largement l’utilisation potentielle des masques pour contrôler la transmission du COVID-19 au niveau communautaire”.

“C’est encore un virus très récent, et nous apprenons tout le temps. À mesure que la pandémie évolue, les preuves évoluent aussi, ainsi que nos conseils”, a-t-il dit.

Bouton retour en haut de la page
Fermer