Les Etats-Unis ont infligé des sanctions contre deux réseaux accusés d’avoir contribué au développement du programme nucléaire iranien et à éviter les sanctions américaines et internationales au profit du gouvernement et de l’armée iraniens, a annoncé le département du Trésor.

Il s’agit, selon un communiqué du Trésor US, du “réseau Dehghan”, de Hamed et Hadi Dehghan, qui aurait fourni “des composants électroniques militaires” à une société d’ingénierie collaborant avec l’armée iranienne et le corps des Gardiens de la Révolution.

Les Dehghan auraient utilisé leur société, Ebtekar Sanat Ilya, et une société écran basée à Hong Kong, Green Industries.

Le deuxième groupe, surnommé le “réseau Shariat”, contrôlé par Hossein Shariat et sa société Asre Sanat Eshragh, est accusé d’avoir fourni des produits en alliages d’aluminium contrôlés par le Nuclear Suppliers Group, un organisme qui supervise l’exportation de biens pouvant servir à la fabrication d’armes nucléaires, pour le compte de sociétés détenues ou contrôlées par le ministère de la Défense iranien, a ajouté le Trésor.

Le département du Trésor américain a également imposé des sanctions contre des individus connectés aux deux réseaux.

En vertu de ces sanctions, qui font partie d’une campagne américaine visant à accroître la pression économique sur Téhéran au sujet de son programme nucléaire, les avoirs sur le territoire américain des personnes visées sont gelés et ces individus sont interdits de transactions internationales.

Bouton retour en haut de la page
Fermer