Les essais nucléaires ne laissent derrière eux que des destructions et, dans un monde de tensions croissantes, notre sécurité collective dépend de l’entrée en vigueur d’un traité mondial interdisant les essais nucléaires, a déclaré jeudi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

“Je réitère mon appel à tous les États qui ne l’ont pas encore fait à signer et à ratifier le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), en particulier ceux dont la ratification est nécessaire pour son entrée en vigueur”, a souligné M. Guterres dans son message pour la Journée internationale contre les essais nucléaires, observée le 29 août chaque année.

Selon le chef de l’ONU le Traité est “un pilier central” des efforts internationaux visant à promouvoir le désarmement nucléaire.

Toutefois, plus de deux décennies après son adoption et bien que 184 pays aient signé le TICE et que 168 l’aient également ratifié, le Traité n’est pas encore entré en vigueur.

Son entrée en vigueur dépend de la signature et ratification de 44 pays détenteurs de technologies nucléaires spécifiques. A ce jour, il manque encore huit de ces pays: la Chine, la Corée du Nord, l’Egypte, l’Inde, l’Iran, l’Israël, le Pakistan et les États-Unis.

“Pour honorer la mémoire des victimes, il faut mettre un terme définitif aux essais nucléaires”, a déclaré le Secrétaire général, soulignant qu'”une interdiction effective et juridiquement contraignante demeure pourtant l’un des plus longs objectifs non atteints du désarmement nucléaire”.

La Journée internationale contre les essais nucléaires marque la fermeture, en 1991, du site d’essais nucléaires de Semipalatinsk (Kazakhstan), le plus grand de l’ancienne Union soviétique. Plus de 450 essais y ont été effectués, et les effets se font encore sentir des décennies plus tard.

L’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) est l’organisation internationale basée à Vienne qui, au moment de l’entrée en vigueur du TICE, sera chargée de vérifier l’interdiction et exploitera un système mondial de surveillance et pourra procéder à des inspections sur place.

La Commission préparatoire de l’OTICE, forum partenaire des Nations Unies, a été créée en 1997 et se compose d’un organe plénier composé de tous les États signataires du Traité et d’un secrétariat technique provisoire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer