Le Chef du Gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani, a réaffirmé, mardi à Marrakech, l’attachement du Maroc au respect de ses engagements internationaux dans le domaine de la sécurité nucléaire et radioactive et son appui aux efforts de la communauté et des organisations internationales, dont l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

Intervenant à la cérémonie d’ouverture de la 3ème Conférence internationale des Régulateurs sur la Sécurité nucléaire, M. El Otmani a relevé que le Royaume accorde une attention particulière à la question de la sécurité nucléaire et radioactive dans laquelle l’encadrement joue un rôle très important pour prévenir des risques et faire face à des menaces résultant d’une intention malveillante ou d’un mauvaise usage des matières nucléaires.

Le Royaume, poursuit M. El Otmani, a adhéré à toutes les conventions et mécanismes internationaux contraignants et non contraignants dans le domaine de la sécurité nucléaire et à toutes les initiatives visant à réaliser une sécurité nucléaire plus globale, partant de la prise de conscience du Maroc de l’impératif d’une complémentarité des systèmes de sécurité nucléaire aux niveau régional et international.

Et d’ajouter que le Maroc a aussi été parmi les premiers pays ayant adhéré à l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire (IGLTN), relevant que le Royaume, qui a eu l’honneur d’accueillir la première réunion de cette initiative en 2008 à Rabat, a, depuis cette date, pris l’habitude d’organiser plusieurs manifestations et activités internationales dans ce domaine.

  1. El Otmani a mis en relief les mesures prises par le Royaume depuis l’année 2000 pour la protection des citoyens et l’environnement des risques de l’utilisation des matières nucléaires et radioactives grâce à la fédération des efforts de tous les secteurs, établissements et instances concernés, ce qui a contribué à doter le Royaume d’une expérience importante dans ce domaine.

Dans ce cadre, il a tenu à rappeler de la création en 2014 de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), une instance régulatrice autonome qui travaille en étroite collaboration avec les autorités concernées par la sécurité nucléaire, pour la mise en place d’un système de sécurité nucléaire durable, tout en gardant l’indépendance de la décision dans le domaine du contrôle.

Le Chef du Gouvernement a aussi souligné la participation du Maroc aux quatre sommets mondiaux de la sécurité nucléaire, qui ont constitué une opportunité pour se concerter et s’engager à lutter contre le terrorisme nucléaire et radioactif, à travers le renforcement de la sécurité nucléaire internationale, de même qu’il a réitéré l’engagement du Royaume à soutenir la coopération nucléaire en Afrique à travers le Réseau africain des instances régulatrices de la sûreté et sécurité nucléaire et radioactive dont l’AMSSNuR assure la présidence.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI et organisée par l’AMSSNuR en collaboration avec l’AIEA, la 3ème Conférence Internationale des Régulateurs sur la Sécurité Nucléaire connaît la participation de plus de 350 experts et responsables représentant une centaine de pays, dont 35 Etats Africains.

Cette 3ème Conférence, qui rassemble des responsables de réglementation, des professionnels de la sécurité nucléaire, des décideurs, des responsables des Organisations de Support Technique (TSOs), des organisations régionales et internationales, ainsi que des acteurs dans le domaine de la sécurité nucléaire, traitera de plusieurs thématiques et sujets relatifs à ce domaine, l’objectif principal étant de partager les expériences et les meilleures pratiques parmi les Régulateurs, les TSOs et les acteurs régionaux et interrégionaux pertinents pour renforcer les activités de sécurité nucléaire aux niveaux national, régional et international.

Lors de cet événement, qui se poursuivra jusqu’au 4 octobre, les participants vont ainsi traiter des nouveaux défis auxquels font face les Etats et organisations internationales pour endiguer les menaces d’actes malveillants susceptibles de mettre en danger la sécurité des matières nucléaires ou d’autres sources radioactives qui pourraient avoir des effets néfastes sur l’Homme, la société et l’environnement.

Elle est organisée pour la première fois en Afrique et dans le monde Arabe, après une première édition aux Etats-Unis en 2012, qui avait pour objectif l’établissement d’un cadre de coopération internationale spécifique au domaine de la sécurité nucléaire, et une 2ème tenue en Espagne en 2016.

Bouton retour en haut de la page
Fermer