L’Argentin Rafael Grossi devra prendre ses fonctions, lundi, à la tête de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), plus d’un mois après avoir été officiellement élu grâce aux voix de 24 des 35 États qui siègent au conseil des gouverneurs de cette organisation.

M. Grossi, ancien fonctionnaire à l’AIEA, a occupé le poste d’ambassadeur de l’Argentine en Autriche et auprès d’un certain nombre d’organisations internationales à Vienne, selon des médias.

Les négociations avec l’Iran sur son programme nucléaire sera l’une des priorités “immédiates” de M.Grossi, le sixième directeur de l’AIEA depuis la création de l’agence en 1957 et le premier issu d’un pays d’Amérique du Sud.

M. Grossi (58 ans) a été élu, le 29 octobre dernier à la tête de l’AIEA, lors d’un vote du Conseil des gouverneurs de l’organisation, pour succéder au Japonais Yukiya Amano, décédé en juillet à 72 ans après avoir dirigé l’AIEA depuis 2009.

Il était en lice avec Cornel Feruta, qui assurait l’intérim à la tête de l’Agence.

Bouton retour en haut de la page
Fermer