La France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la haute représentante de l’Union Européenne ont exprimé leur «extrême » préoccupation par les dernières annonces de l’Iran concernant la reprise de ses activités d’enrichissement d’uranium, exhortant Téhéran à « revenir sur toutes les mesures contraires au JCPoA ».

Dans un communiqué conjoint, les ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et la haute représentante de l’UE se sont dits « extrêmement préoccupés par les dernières annonces de l’Iran concernant la reprise d’activités d’enrichissement d’uranium sur le site de Fordow, comme l’AIEA l’a confirmé dans son rapport du 11 novembre ».

« L’action de l’Iran est contraire aux dispositions claires du JCPoA sur Fordow et a des conséquences potentiellement graves en matière de prolifération », ont-ils souligné dans ce communiqué rendu public par le Quai d’Orsay, ajoutant qu’elle représente une accélération regrettable du désengagement de l’Iran par rapport à ses obligations au titre du JCPoA.

Les ministres des AE de la France, de l’Allemagne, de la Grande Bretagne et la haute représentante de l’UE ont également exhorté l’Iran à revenir sur toutes les mesures contraires au JCPoA, y compris le dépassement du stock maximum d’uranium faiblement enrichi autorisé et le dépassement du taux d’enrichissement autorisé, ainsi que le non-respect des limitations mises par le JCPoA aux activités de R&D nucléaire ».

Ils ont également souligné l’importance de la mise en œuvre pleine et entière du JCPoA par tous les participants, réitérant leur détermination à poursuivre tous les efforts pour préserver l’accord, qui sert les intérêts de tous. « L’Iran doit revenir sans délai à la pleine mise en œuvre de ses obligations au titre du JCPoA », ont-ils estimé.

Ils ont en outre appelé l’Iran à coopérer pleinement avec l’AIEA dans le cadre du JCPoA et conformément à l’ensemble de ses obligations. A cet égard, ils ont exprimé leur profonde préoccupation par le retard pris par l’Iran dans cette coopération.

Enfin, les ministres des AE de la France, de l’Allemagne, de la Grande Bretagne et la haute représentante de l’UE ont réitéré leur soutien à l’AIEA et rappelé « leur confiance dans le travail de suivi et de vérification des engagements nucléaires de l’Iran que l’Agence mène de manière impartiale et indépendante ».

« Les E3/UE ont pleinement respecté leurs engagements au titre du JCPoA, y compris la levée des sanctions prévue par l’accord. Il est désormais essentiel que l’Iran respecte ses engagements et travaille avec tous les participants au JCPoA, afin de permettre une désescalade des tensions », ont-ils indiqué affirmant être prêts à poursuivre leurs efforts diplomatiques pour créer les conditions et faciliter la désescalade des tensions au Moyen-Orient, dans l’intérêt de préserver la paix et la sécurité internationales. « Ces efforts sont rendus de plus en plus difficiles par les récentes actions de l’Iran », ont-ils estimé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer