Le président chilien, Sebastian Piñera, a opéré un nouveau remaniement ministériel, le cinquième depuis son investiture en 2018.

Le président a changé six ministres, dont ceux de l’Intérieur et des Relations extérieures, à trois mois du référendum constitutionnel destiné à apaiser la crise sociale.

Le chef de l’Etat a notamment nommé à l’Intérieur l’ancien sénateur Victor Pérez tandis que l’ex-sénateur Andrés Allamand prend les commandes des Relations extérieures.

Par ailleurs, l’ancien député et président du parti Rénovation nationale (droite), Mario Desbordes, arrive à la Défense, et l’ex-député Jaime Bellolio devient porte-parole du gouvernement.

“J’appelle ce nouveau gouvernement et tout +Chile Vamos+ (la coalition au pouvoir) à débuter une nouvelle étape dans un esprit constructif”, a déclaré le président Piñera lors de la cérémonie de prestation de serment.

Ce remaniement intervient quelques jours après l’adoption par le Parlement d’une réforme initiée par l’opposition et permettant aux Chiliens de puiser dans leur épargne-retraite pour faire face à la crise économique liée à la pandémie.

Le Chili devra prochainement décider si la Constitution héritée de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990) doit être modifiée. Plus de 70% des Chiliens, selon les sondages, souhaitent une réforme de la Constitution.

Bouton retour en haut de la page
Fermer