Les consultations en cours pour la formation du nouveau gouvernement portent l’espoir de l’émergence d’un cabinet “homogène et efficace” qui réponde aux aspirations des citoyens et soit à l’œuvre pour donner corps au Nouveau modèle de développement (NMD), a indiqué le professeur de droit constitutionnel et des sciences politiques à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, Mohamed El Abida.

L’universitaire, qui était mardi l’invité de la matinale de la radio d’information marocaine “Rim Radio”, a estimé que les partis qui vont constituer le nouveau gouvernement doivent œuvrer à répondre aux aspirations des citoyens, à réaliser le développement et à placer l’élément humain au centre de leurs préoccupations, ajoutant que les plateformes des formations politiques ont puisé leurs idées du NMD et de la Constitution de 2011.

Il a, à cet égard, mis en avant la nécessité de plancher sur l’atténuation de l’impact social, psychique et sanitaire de la pandémie, en accordant l’importance requise à la couverture sociale, aux régimes de retraite et à l’intégration de l’informel dans le tissu économique, relevant que cela requiert un cabinet à vocation sociale.

Le chercheur a insisté sur l’impératif de mettre en oeuvre le NMD, d’en faire une feuille de route et de mettre en application les dispositions de la Constitution de 2011 relatives aux droits sociaux, économiques et culturels. Il en est de même pour les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’emploi et de l’habitat.

Il sera aussi question d’associer la société civile à la gestion de la chose locale, dans le cadre d’une démocratie participative, a poursuivi M. El Abida, évoquant les articles 7 et 12 de la Loi fondamentale qui soulignent le rôle des partis politique dans l’encadrement et la qualification des citoyens, ainsi que celui des associations et des ONGs dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des décisions et projets, auprès des institutions élues et des autorités publiques.

Il a, dans ce sens, appelé les partis politiques à s’ouvrir sur l’ensemble des compétences et élites académiques, scientifiques, techniques et administratives pour contribuer à la réalisation du développement économique et de le bien-être social.

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a entamé, lundi, des consultations pour la formation du nouveau gouvernement par des rencontres avec le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI), Nizar Baraka, le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, le secrétaire général du Mouvement populaire (MP), M’hand Laenser et le secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid.

Bouton retour en haut de la page
Fermer