Le Parti travailliste norvégien a entamé mardi des discussions de coalition avec d’autres membres du bloc de centre-gauche en vue de former un gouvernement après sa victoire aux élections législatives.

Le parti travailliste du probable prochain Premier ministre Jonas Gahr Støre tentera de convaincre le Parti du centre, basé en milieu rural, et la Gauche socialiste, majoritairement urbaine, de se joindre à lui, ce qui donnerait à son cabinet 89 sièges, soit quatre de plus que ce qui est nécessaire pour obtenir la majorité dans l’assemblée de 169 sièges.

“Il y a plus de choses qui nous unissent que de choses qui nous divisent”, a déclaré M. Stoere aux journalistes devant son domicile à Oslo, mardi, après s’être entretenu au téléphone avec d’autres chefs de parti.

En particulier, M. Stoere doit les persuader de faire un compromis sur la politique énergétique, notamment sur la question de savoir où autoriser l’exploration tout en réduisant les émissions.

La Norvège produit environ 4 millions de barils équivalent pétrole par jour, ce qui représente plus de 40% des revenus d’exportation.

La première ministre conservatrice sortante Erna Solberg a déclaré qu’elle quitterait le pouvoir après huit ans dès qu’un nouveau gouvernement serait prêt, et qu’un cabinet dirigé par M. Stoere pourrait entrer en fonction à la mi-octobre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer