Le président péruvien, Martín Vizcarra, a procédé mercredi à un remaniement ministériel et nommé Pedro Cateriano au poste de Premier ministre.

Pedro Cateriano a pris ses fonctions de Premier ministre avec pour mission de lutter contre la pandémie du Covid-19, de rétablir l’économie et la croissance, de réformer et améliorer la santé publique en plus de renforcer les institutions démocratiques avant les élections générales de 2021.

Avec dix nouveaux ministres et deux changements de portefeuilles, le nouveau gouvernement péruvien maintient un ratio de onze hommes, dont le Premier ministre, et huit femmes.

“J’ai accepté l’invitation du président Martín Vizcarra à occuper la présidence du Conseil des ministres”, a fait savoir Cateriano sur Twitter quelques minutes avant l’annonce officielle de la prestation de serment du nouvel exécutif, qui s’est déroulée de manière inattendue et en “privé” en l’absence des médias.

Le nouveau Premier ministre a promis “sueur, honnêteté et conduite démocratique pour un Pérou plus juste et plus libre” pendant son mandat, qui se terminera le 28 juillet 2021, lorsque Vizcarra devra remettre les règnes du pouvoir au nouveau président élu lors des élections convoquées pour avril prochain.

Pedro Cateriano, un avocat et juriste né à Lima le 26 juin 1958, assume la présidence du Conseil des ministres, pour la deuxième fois après un premier passage entre 2015 et 2016 avec le président Ollanta Humala (2011-2016).

En outre, entre 2012 et 2015, il a été ministre de la Défense et également vice-ministre de la Justice du gouvernement de l’ancien président Alejandro Toledo (2001-2006).

Cateriano a choisi de garder les ministres de l’Économie, María Antonieta Alva, de l’Éducation, Carlos Benavides, de la Culture, Alejandro Neyra, de la Défense, Walter Martos, de la femme et des Populations vulnérables, Gloria Montenegro, et de l’Agriculture, Jorge Montenegro.

Les nouveaux arrivants sont Jorge Montoya à l’Intérieur, Mario López Chávarry aux Relations extérieures, Patricia Donayre au poste de ministre du Développement et de l’Inclusion sociale, Ana Cristina Neyra à la Justice et Martín Ruggiero au ministère du Travail.

De son côté, le vice-ministre de la Production, José Antonio Salardi, a été nommé à la tête de ce ministère alors que son prédécesseur, Rocío Barrios, a été chargée du ministère du Commerce extérieur et du Tourisme. César Extremadoyro a prêté serment en tant que ministre des Transports tandis que Jorge Belaunde a pris les commandes du ministère de l’Energie et des Mines.

Le ministère du Logement a été attribué à Carlos Lozada, ancien ministre des Transports, et Kirla Echegaray a assumé les fonctions de ministre de l’Environnement, portefeuille dont elle était jusqu’à présent secrétaire générale.

Dernièrement, le président péruvien, Martin Vizcarra a annoncé la tenue le 21 avril prochain des élections présidentielle et législatives dans ce pays sud-américain.

M. Vizcarra ne peut pas briguer un nouveau mandat lors de ce scrutin électoral quinquennal au Pérou.

Le Chef de l’Etat a assuré vouloir terminer son mandat dans le délai fixé par la loi, le 28 juillet 2021, date à laquelle le pays célèbre son bicentenaire.

L’élection présidentielle péruvienne se tient en deux tours si aucun candidat ne dépasse 50% des voix au premier tour, tandis que le parlement est élu en un seul tour de scrutin pour un mandat est de cinq ans.

Bouton retour en haut de la page
Fermer