Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, s’est déclaré, mardi, “profondément préoccupé” par les informations selon lesquelles des civils auraient été exécutés et d’autres enlevés par un groupe armé dans le nord de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria.

M. Guterre “exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et réitère la solidarité des Nations-Unies avec le peuple et le gouvernement du Nigeria”, a indiqué son porte-parole à New York.

Le Secrétaire général rappelle que les attaques d’une partie à un conflit armé visant des civils, des travailleurs humanitaires et des infrastructures civiles violent le droit international humanitaire, a ajouté le porte-parole dans un communiqué.

Les responsables de ces atrocités doivent être tenus responsables, a-t-il souligné, insistant que le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire doivent être pleinement respectés et tous les civils au Nigeria doivent être protégés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer