L’Azerbaïdjan a affirmé que ses troupes se sont emparées de la ville de Choucha au Nagorny Karabakh, une affirmation aussitôt démentie par l’Arménie qui reconnait que les combats faisaient rage pour le contrôle de cette ville stratégique.

Suite à l’éclatement, ces derniers jours, de violents combats autour de la ville de Choucha, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, a annoncé samedi lors d’une allocution télévisée que c’est “avec une fierté et une joie très grandes” que Choucha avait été “libérée”, ajoutant que le 8 novembre “entrera dans l’histoire du peuple azerbaïdjanais” comme le jour “où nous sommes revenus à Choucha.

Aussitôt, le gouvernement arménien a démenti ces informations par la voix d’un responsable du ministère de la Défense, Artsrun Hovhannisyan, qui a assuré que “le combat continue” à Choucha, où l’Azerbaïdjan a utilisé aujourd’hui “de nouvelles et nombreuses forces”, précisant qu'”en dépit de lourds dégâts, la cité forteresse résiste aux coups de l’adversaire” et que les troupes arméniennes sont en mesure de neutraliser l’avantage technologique de l’ennemi.

Les nouveaux combats entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie ont fait plus de 1.250 morts, alors que trois tentatives de trêve humanitaire négociées respectivement sous l’égide de la Russie, de la France et des États-Unis ont échoués.

Bouton retour en haut de la page
Fermer