L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Nickolay Mladlenov, a prévenu le Conseil de sécurité que le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens était dans une impasse totale et qu’il y avait un risque accru de violence et d’escalade régionale.

Dans son exposé devant les membres du Conseil, M. Mladenov a mis en garde contre “le spectre croissant de la violence en Cisjordanie et à Gaza” et le fait que la combinaison d’absence d’horizon politique, de mesures unilatérales sur le terrain et d’attaques terroristes créait un “mélange explosif”.

“Un mélange explosif qui ne peut être résolu que par un leadership (…) capable de résister aux extrémistes et aux radicaux”, a ajouté le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Il a rappelé qu’au cours du mois écoulé il y avait eu une augmentation d’incidents violents, y compris de violences liées aux colons israéliens, en Cisjordanie et des tensions persistantes dans et autour de Gaza.

“Je condamne sans équivoque toutes les attaques contre des civils palestiniens et israéliens. Ces attaques sont des actes lâches et dangereux. Ils servent uniquement ceux qui veulent l’escalade”, a déclaré Nickolay Mladenov.

Il a également dénoncé la pratique d’expansion des colonies israéliennes après des attaques en Cisjordanie et a noté que “l’expansion de la colonisation, les démolitions et les saisies de biens palestiniens se sont poursuivies” au cours des dernières semaines.

L’envoyé de l’ONU a rappelé que la politique d’Israël de destruction de biens palestiniens n’était pas compatible avec les obligations qui lui incombent en vertu du droit international humanitaire. “L’expansion des colonies de peuplement n’a aucun effet juridique et constitue une violation flagrante du droit international”, a-t-il souligné.

A Gaza, la situation a été relativement calme au cours des deux derniers mois mais elle reste très fragile alors que les incidents violents continuent, a-t-il noté.

M. Mladenov a tiré la sonnette d’alarme concernant la dégradation de la situation dans le secteur de la santé à Gaza, en particulier le manque de ressources.

Dans ce contexte, il a estimé que “des mesures concrètes peuvent et doivent être prises pour inverser de toute urgence la trajectoire négative du conflit israélo-palestinien”.

“Les Nations Unies restent déterminées à aider les Palestiniens et les Israéliens à résoudre le conflit sur la base du droit international, des résolutions pertinentes des Nations Unies et des accords précédents, et à concrétiser la vision de deux États – Israël et la Palestine – vivant côte à côte dans la paix et la sécurité”, a-t-il conclu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer