Les forces d’occupation israéliennes ont interdit aux citoyens palestiniens de faire la prière d’Al Fajr, à la mosquée Ibrahimi, après la décision du gouvernement palestinien de rouvrir les mosquées et les églises, dans le cadre de l’assouplissement des mesures de précaution prises pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les forces israéliennes ont installé de check-points dans la vieille ville d’Al Khalil, dans le but d’interdire aux Palestiniens d’accéder à la mosquée Ibrahimi, rapporte l’agence palestinienne WAFA.

Cité par l’agence palestinienne, le directeur du Waqf islamique à Al Khalil, Hefzi Abu Sneineh, a dénoncé les mesures d’occupation visant à vider la mosquée Ibrahimi des fidèles.

Il a également condamné les mesures oppressives et arbitraires à l’égard des Palestiniens, qu’il a qualifiées de “violation de la liberté du culte assurée par les lois et les conventions internationales”.

Par ailleurs, la basilique de la Nativité a rouvert mardi à Bethléem, en Cisjordanie occupée, plus de deux mois après sa fermeture en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Dans une première phase, seules 50 personnes seront autorisées à entrer dans la basilique, le visage protégé par un masque et en observant les mesures de distanciation sociale, selon un communiqué conjoint des églises contrôlant le site.

L’édifice était fermé depuis le 5 mars, lorsqu’un foyer d’infection par le nouveau coronavirus avait été découvert à Bethléem.

Lundi, le gouvernement palestinien a levé le confinement de deux mois imposé en Cisjordanie occupée pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus après une baisse régulière du nombre de nouveaux cas.

Bouton retour en haut de la page
Fermer