Le Kremlin a appelé mardi la Turquie à œuvrer pour la paix au Nagorny Karabakh, où des combats entre séparatistes arméniens et l’Azerbaïdjan ont fait près de 100 morts depuis dimanche.

“Nous appelons tous les pays, surtout nos pays partenaires comme la Turquie, à faire tout leur possible pour (parvenir à) un cessez-le-feu et un règlement pacifique de ce conflit”, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Dès le début des affrontements dimanche, dans cette enclave séparatiste peuplée majoritairement d’Arméniens, la Turquie, alliée de Bakou, a affiché son soutien à l’Azerbaïdjan, qui cherche à reprendre le contrôle du Nagorny Karabakh.

Lundi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé l’Arménie, qui soutient l’enclave politiquement, économiquement et militairement, à mettre fin à “l’occupation du Nagorny Karabakh” et a promis qu’Ankara resterait “aux côtés” de Bakou “par tous les moyens”.

“Toutes sortes de déclarations sur un soutien ou une activité militaire quelconques ne font sans doute que mettre de l’huile sur le feu”, a estimé M. Peskov.

La Russie est “catégoriquement contre cela”, a-t-il souligné, en réitérant un appel de Moscou à “mettre fin aux combats le plus vite possible”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer