Le parti du président monténégrin Milo Djukanovic est arrivé en tête des législatives serrées tenues dimanche mais pourrait perdre la majorité parlementaire en cas de coalition de l’opposition.

Selon les résultats officiels publiés lundi par la Commission électorale, le Parti démocratique des socialistes (DPS) du chef de l’Etat a obtenu 35% des voix.

Il s’agit du plus mauvais résultat électoral du DPS depuis que le Monténégro est devenu indépendant de la Serbie en 2006.

Si son principal rival, une coalition pro-serbe qui a recueilli 32,5% des suffrages, concluait une alliance avec deux autres partis de l’opposition, le DPS pourrait potentiellement perdre le pouvoir.

Selon les projections de l’organisme de contrôle électoral CeMI, les trois principales formations de l’opposition obtiendraient 41 sièges sur 81 au Parlement.

Les partis devraient à présent se lancer dans de délicates négociations de coalition, à la suite de quoi Milo Djukanovic devra désigner en sa qualité de président le parti chargé de former un gouvernement.

Le DPS était lors des élections législatives confronté au défi présenté par la coalition d’opposition pro-serbe de droite, qui veut que le Monténégro, contrairement à l’orientation pro-occidentale de Milo Djukanovic, établisse des liens plus étroits avec la Serbie et avec la Russie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer