Fès, 10/07/2019 -(MAP)- Le Maroc a consenti un ‘’effort colossal’’ dans le domaine de la modernisation de l’administration publique, de sa moralisation et sa modernisation, au service de l’intérêt général et des exigences des objectifs du développement durable, a affirmé, mercredi à Fès, le ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid.

Intervenant à la cérémonie de clôture du 15ème Forum panafricain ministériel sur la modernisation de l’administration publique et des institutions de l’État, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le ministre a souligné que ce rendez-vous est une occasion pour consolider la coopération africaine en matière de modernisation de l’administration publique et des institutions de l’Etat et la mise en place des établissements publics africains visant à atteindre les objectifs du développement durable.

‘’L’administration publique est l’un des piliers de l’État moderne eu égard à sa relation étroite avec le devoir de fournir des services publics aux citoyens et gérer des  institutions publiques de manière à ce qu’elles répondent aux exigences de développement et de croissance et atteindre les objectifs souhaités’’, a-t-il ajouté.

  1. Ramid a aussi mis l’accent sur les actions déployées par le ministère délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, à travers ses initiatives et ses efforts dédiés à améliorer la qualité de l’administration publique marocaine et appuyer ses réformes et consolider la coopération avec ses homologues à l’échelle internationale.

Le ministre a ajouté que l’administration publique est appelée être au niveau des objectifs du développement durable, soulignant l’impérieuse nécessité de l’élaboration d’une stratégie intégrée en la matière, axée sur des programmes de formation de base et continue, ainsi que sur un encadrement institutionnel et juridique approprié.

De son côté, le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a salué le ‘’rôle important’’ joué par le Centre africain pour la formation administrative et la recherche pour le développement (CAFRAD) afin de garantir le succès de cet événement et les efforts considérables qu’il ne cesse de déployer pour parvenir à une communication efficace et à un dialogue constructif entre les participants.

Le Forum, a-t-il dit, est une plate-forme annuelle pour la consolidation et l’échange des expériences distinguées des pays africains pour l’élaboration des choix stratégiques afin de renforcer les efforts de développement durable en Afrique, ajoutant qu’il s’agit d’une occasion d’examen et d’évaluation des programmes et plans de développement initiés par les pays africains.

  1. Benabdelkader a aussi souligné que ce Forum a, sans aucun doute, été l’occasion de passer en revue et de rapprocher les points de vue sur les moyens d’enraciner les bases d’une administration publique efficace conformément aux objectifs de développement durable, tout en mettant en valeur l’importance de renforcer la complémentarité stratégique entre les pays africains en vue de construire les piliers d’un continent africain solidaire et cohésif.

La séance de clôture du forum, qui s’est déroulée en présence de plusieurs délégations africaines, a été marquée par la remise des prix aux lauréats de la 4ème édition du Prix panafricain du service public (PPSP), une prestigieuse distinction d’excellence destinée  à récompenser les innovations et les meilleures performances  en matière de gouvernance.

Ce prix a été initié lors de la 53ème session du Conseil d’administration du CAFRAD et du 11ème Forum panafricain sur la modernisation des services publics et des institutions de l’État, tenus à Marrakech en 2015.

Créé en 1962 sur l’initiative de feu SM Hassan II avec le soutien de l’UNESCO, le CAFRAD qui rassemble 36 pays membres et 9 pays composant les membres du comité exécutif est le premier centre panafricain de formation et de recherche dans le continent pour l’amélioration des systèmes d’administration publique et de la gouvernance en Afrique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer