Deux projets de doctorants relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech ont été retenus dans le cadre du concours d’idées, lancée par la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) et la Conférence des Présidents d’Université (CPU) au Maroc.

Il s’agit du projet intitulé “les technologies au service du développement agricole au Maroc : quelles réponses de l’agriculture intelligente aux défis sociaux et environnementaux ?” de Jihane Ellouyty, qui prépare sa thèse au Laboratoire des Etudes sur les Ressources, les Mobilités et l’Attraction (LERMA), de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, et du projet “Prévisions des inondations et mesures d’adaptation dans une conjoncture de changement climatique : le cas du Haut Atlas de Marrakech” d’El Mahdi El Khalki, qui poursuit ses études au laboratoire géoressources, géo-environnement et génie civile de la Faculté des Sciences et Techniques (FST) de la cité ocre.

Le projet de la doctorante Jihane Ellouyty, qui a été retenu par la Commission dans la thématique “Changements climatiques et ressources naturelles : quelles réponses pour le Maroc de demain ?”, traite de la question du développement agricole au niveau de la plaine d’Al Haouz, à travers de nouveaux moyens technologiques afin d’assurer une rentabilité agricole durable, tout en assurant de meilleures conditions sociales aux paysans et agriculteurs les plus impactés par les effets du changement climatique.

De son côté, le projet d’El Mahdi El Khalki apporte une solution technique visant la protection contre les inondations qui touchent les populations dans certaines régions du Royaume, en améliorant le système de surveillance à travers la Direction de la Météorologie nationale et les Agences des Bassins hydrauliques.

Ledit projet propose l’amélioration du système de prévisions basé sur le niveau des bassins versants dans la région de Marrakech (Ourika, Tahanaoute et Imlil), de manière à pouvoir anticiper les crues 24 heures avant, afin d’alerter les citoyens et favoriser ainsi une gestion optimale de cette situation, à l’instar d’autres pays avancés dans ce domaine, comme les Etats-Unis et l’Italie.

La CSMD et la CPU avaient lancé un appel à contribution afin de faire participer les étudiants universitaires à la réflexion engagée sur la révision du modèle de développement et d’appréhender les préoccupations et les projections dans l’avenir des jeunes générations mais aussi, de produire et faire émerger des propositions innovantes au service de tous.

Les étudiants ont été invités à rédiger un article ou développer une solution sous forme d’application numérique sur l’un des six thèmes : “Education- formation et employabilité : quelle université pour demain ?”, “Economie et compétitivité : quelle économie pour demain ?”, “Innovation et digitalisation : quelle place pour l’innovation dans le Maroc de demain ?”, “Régionalisation et gouvernance : quelle Région pour demain ?”, “Changements climatiques et ressources naturelles : quelles réponses pour le Maroc de demain ?” et “L’Homme et le développement : quelle société pour demain ?”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer