Les participants à une rencontre de sensibilisation ont souligné, lundi à Al Hoceima, la nécessité d’unifier les efforts dans les secteurs de la santé et de l’éducation, en tant que leviers essentiels de développement de la petite enfance et du renforcement du capital humain.

A cette occasion, les intervenants ont appelé tous les acteurs à s’engager activement pour la réussite de la campagne nationale de sensibilisation autour de la petite enfance, qui s’est déroulée du 21 octobre au 4 novembre, en vue de contribuer à la construction d’un avenir meilleur, qui tient compte de la petite enfance comme phase cruciale dans le développement et l’avenir de l’individu.

Dans une allocution de circonstance, le gouverneur de la province d’Al Hoceima, Farik Chourak a appelé à davantage d’efforts pour atteindre les objectifs de cette campagne, qui intervient en exécution des Hautes orientations royales, contenues dans le message adressé par le Souverain aux Assises nationales du développement humain, tenues les 18 et 19 septembre dernier à Skhirat, accordant une importance cruciale au développement de la petite enfance et du capital humain.

Le développement de la petite enfance se veut un moyen efficace en matière de lutte contre les disparités économiques, sociales et territoriales, a-t-il estimé, faisant savoir qu’investir dans le capital humain dès l’enfance, à travers une prise en charge suffisante en matière de santé, une alimentation saine et la mise en place d’un environnement approprié pour l’apprentissage précoce, permettra de doter les enfants des outils et mécanismes nécessaires pour relever les défis de demain et réussir dans toutes les étapes de la vie, que ce soit à l’école ou dans le monde du travail, et partant contribuer efficacement au développement de la société.

Par ailleurs, il a rappelé les rôles joués par l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui poursuit sa mission de fédérateur en unissant les efforts de toutes les parties concernées pour trouver des solutions efficaces aux différents problèmes, en plus de son rôle de mobilisateur d’autant d’acteurs que possible pour contribuer au développement de la petite enfance.

Au cours de cette réunion, une association provinciale pour la petite enfance a été créée pour le suivi des femmes enceintes avant et après l’accouchement, ainsi que la mise en place de cellules locales, sous la supervision des communes, avec la participation des organisations de la société civile oeuvrant dans le domaine de la petite enfance.

Il a été également convenu de mener des campagnes de sensibilisation et de soutenir les femmes enceintes en milieu rural, à travers l’acquisition d’une unité mobile équipée pour le suivi de la grossesse, ainsi que la mise en place d’un programme annuel de formation pour les accompagnatrices de ces femmes, tout en incitant les communes à construire davantage de maternités pour promouvoir la santé de la mère et de l’enfant.

Parmi les mesures qui seront mises en oeuvre figurent la généralisation de l’examen médical des enfants issus de familles en situation de précarité et l’équipement des centres de santé dans le monde rural de matériel nécessaire pour effectuer des examens médicaux.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer