La Russie est toujours prête à dialoguer avec les États-Unis sur le sujet des missiles nucléaires à portée courte et intermédiaire, a affirmé le ministre de la Défense russe, Sergey Shoigu.

« Nous laissons toujours la porte ouverte, nous adhérons toujours au fait que jusqu’à ce que de tels systèmes d’origine américaine apparaissent en Europe, en Asie et dans la région Asie-Pacifique, nous ne prendrons aucune mesure de rétorsion et sommes disposés à reprendre le dialogue », a indiqué le ministre russe dans une interview.

Il a noté que la Russie avait proposé à maintes reprises un dialogue aux États-Unis sur le traité de missiles nucléaires à portée courte et intermédiaire (INF), ne « fermant aucune porte au compromis ».

Le ministre russe a, par ailleurs, souligné que les États-Unis avaient inclus dans leur budget des fonds pour la mise au point de missiles à portée courte et intermédiaire, avant même de se retirer du Traité INF.

« Huit mois avant que cette décision de retrait américain ne soit prise, des fonds sont apparus dans le budget US pour la mise en place de tels missiles, ils ont été approuvés et alloués » a noté M. Shoigu.

Le président américain Donald Trump avait annoncé le 2 février dernier le retrait des États-Unis du traité INF, qui abolit l’usage des missiles d’une portée de 500 à 5000 km, avant l’annonce de la Russie le 3 février par la voix du président russe Vladimir poutine leur retrait du même accord.

Bouton retour en haut de la page
Fermer