La Corée du Nord pourrait lever son moratoire sur les essais de missiles nucléaires et à longue portée plus tard ce mois-ci, les pourparlers de dénucléarisation avec les États-Unis restant dans l’impasse, a déclaré un ancien ministre sud-coréen de l’unification.

Jeong Se-hyun, actuellement vice-président du Conseil consultatif national d’unification auprès de la présidence sud-coréenne, a fait cette déclaration au milieu des spéculations selon lesquelles Pyongyang pourrait se préparer à lancer un missile balistique intercontinental après avoir effectué ce qu’il a appelé un “test très important” au cours du week-end.

La Corée du Nord a annoncé sa décision de suspendre ses essais nucléaires et de missiles lors d’une réunion du parti au pouvoir en avril 2018 alors qu’elle entamait un processus diplomatique avec les États-Unis pour démanteler son programme d’armes nucléaires en échange de concessions politiques et économiques.

Pyongyang a récemment déclaré qu’il tiendrait une réunion clé du parti plus tard ce mois-ci pour discuter des “questions critiques”, ce qui laisse supposer qu’un changement majeur de politique pourrait intervenir, car la date limite de fin d’année qu’elle a fixée pour que Washington présente une nouvelle proposition se rapproche.

“Je pense que le Nord pourrait annuler ces décisions en disant qu’il ne peut plus tenir sa promesse car la situation ne s’est pas améliorée du tout”, a déclaré M. Jeong.

Selon lui, “la Corée du Nord poursuivra probablement les tests de missiles et d’autres provocations majeures dans le cadre de la “stratégie de mise au point à haute intensité” pour forcer Washington à offrir plus de concessions dans les négociations futures”.

Les pourparlers sur la dénucléarisation sont au point mort depuis que le sommet entre le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, et le président américain, Donald Trump, en février à Hanoï s’est soldé par un échec.

La Corée du Nord a fixé la fin de l’année comme date limite pour que les États-Unis présentent une nouvelle proposition dans leurs pourparlers sur le nucléaire, prévenant qu’elle pourrait prendre une “nouvelle voie”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer