Le Maroc constitue un “exemple” de bonnes pratiques dans le domaine de la gestion des flux migratoires, à la faveur notamment des “importantes transformations” introduites dans sa politique en la matière, a affirmé jeudi à Paris, Jean-Christophe Dumont, chef de la division des migrations internationales à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le statut du Maroc a évolué, à l’instar de la plupart des pays de l’OCDE, pour devenir non seulement un pays de transit mais également un pays d’accueil pour des ressortissants de l’Afrique subsaharienne cherchant à rejoindre l’Europe, a souligné M. Dumont dans une déclaration à la MAP en marge d’un forum de haut niveau de l’OCDE sur les migrations et l’intégration.

Compte tenu de cette situation, le Maroc a introduit “d’importants changements” dans sa politique migratoire qui ont “permis de régulariser” la situation de milliers de migrants et “d’intégrer ces populations en vue de les insérer de manière plus durable au Maroc”, a ajouté M. Dumont, relevant qu’il s’agit d’un “exercice pas évidemment facile”.

Il a en outre souligné que l’Espagne, qui assume la vice-présidence de la conférence ministérielle de l’OCDE sur les migrations et l’intégration qui se tiendra vendredi, “ne cesse de nous rappeler cette excellente coopération qu’ils ont avec les autorités marocaines sur les questions migratoires”, faisant observer que le Royaume “est un exemple de bonnes pratiques qui sera évoqué lors des débats des ministres à cette réunion de l’OCDE”.

Le chef de la division des migrations internationales à l’OCDE a en outre fait savoir que la coopération entre le Maroc et cette organisation touche à plusieurs autres volets en rapport avec la migration, notamment celui de la diaspora marocaine dans les pays de l’OCDE et comment le Royaume peut tirer profit de cette diaspora “très importante” qui regorge de “beaucoup de compétences”.

“Nous avons travaillé avec les autorités marocaines pour leur fournir une cartographie de cette diaspora et pour réfléchir à des pistes pour renforcer les liens avec elle”, a-t-il expliqué.

Le Forum politique de haut niveau de l’OCDE sur les migrations et l’intégration s’est ouvert jeudi dans la capitale française avec la participation de ministres, de hauts fonctionnaires, de dirigeants du secteur privé, d’universitaires et de représentants de la société civile.

Ce forum sera suivi vendredi d’une conférence ministérielle qui réunira des ministres des pays de l’OCDE et d’autres Etats pour aborder comment construire une approche de l’ensemble de la société face aux nouveaux défis des migrations et de l’intégration.

Bouton retour en haut de la page
Fermer