Le Haut-Commissariat au Plan a mis en ligne le rapport final des résultats détaillés de l’enquête sur la migration internationale 2018-2019.

Cette enquête, qui s’inscrit dans le cadre du programme d’appui de l’Union Européenne (UE) aux politiques migratoires du Royaume du Maroc, vise à appréhender les nouvelles tendances de la migration internationale, les comportements des migrants ainsi que les déterminants, impacts et conséquences de la migration internationale sur le développement, indique le HCP.

Les outils méthodologiques de cette enquête ont été développés dans le cadre du programme de coopération statistique MEDSTAT mis en œuvre pour les pays du sud de la Méditerranée, précise la même source, soulignant que ces outils ont été adaptés à la réalité marocaine dans le cadre d’un processus de consultation et d’échange avec les différents partenaires relevant du gouvernement, des institutions internationales concernées et de la société civile.

La première phase de cette enquête s’est intéressée aux Marocains résidant à l’étranger, aux migrants de retour et aux intentions d’émigrer des Marocains non migrants. Elle a été réalisée sur le terrain entre août 2018 et janvier 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 15.000 ménages, dont 8.200 ménages de migrants actuels, 4.100 ménages de migrants de retour et 2.700 ménages de non-migrants.

Le rapport publié sur le site institutionnel du HCP, concerne les résultats détaillés de la première phase de l’enquête. Il présente la méthodologie adoptée, les profils démographiques et socioéconomiques des migrants actuels et de retour, les intentions d’émigrer et les effets de la migration internationale sur les conditions de vie des ménages marocains.

En outre, le HCP fait savoir que la deuxième phase de l’enquête sera réalisée au deuxième semestre de 2020, notant qu’elle portera sur les réfugiés et demandeurs d’asile, les migrants irréguliers et les immigrés régularisés.

Bouton retour en haut de la page
Fermer