Les métiers de bouche jouent un rôle stratégique sur les plans économique et social, revendiquant plus de 1,5 million d’emplois directs et indirects. Plombé par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), ce secteur se trouve dans une situation délicate au regard des difficultés financières des opérateurs et de l’affaiblissement du pouvoir d’achat.

Pour une relance réussie durant la période post-confinement, la Commission mixte des métiers de bouche (CMMB) formule 7 propositions sur des mesures à inclure au projet de loi de finances rectificatif. En voici la liste:

– Accélérer la mise en œuvre des recommandations des 3èmes Assises nationales de la fiscalité.

– Accorder une exonération de la taxe professionnelle (TP) et des frais de publicité pour 2 ans à toute unité touchée par le Covid-19.

– Mettre en place des mesures incitatives pour les propriétaires souhaitant réaménager leur unité.

– Unifier l’IR et la TP pour les personnes physiques et leur faciliter l’accès à la couverture médicale.

– Reporter les échéances fiscales au 31 décembre 2020 pour les personnes n’ayant toujours pas régularisé leur situation fiscale au titre de l’exercice 2019, avec le regroupement des résultats de 2019 et 2020.

– Accorder une amnistie sur les amendes liées au non-paiement des chèques durant la période de l’état d’urgence sanitaire.

– Accélérer le remboursement par l’Etat des dettes de TVA dues aux entreprises.

Bouton retour en haut de la page
Fermer