L’encours de la dette bancaire des ménages s’est établi à 358,6 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, marquant une hausse de 5,1% par rapport à 2018, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Cet encours, qui comprend la dette contractée auprès des établissements participatifs sous forme de Mourabaha, a représenté près de 35% des concours des établissements de crédit, en recul d’un point par rapport à l’année précédente, précise BAM dans son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2019.

Rapporté au Produit Intérieur Brut (PIB), cet encours s’est élevé à 31%, soit un niveau stable au cours des dernières années, souligne la même source, notant que les banques détiennent près de 84% de cet endettement.

Le rapport fait en outre ressortir que l’encours des financements destinés à l’habitat a augmenté de 3,8% à 226,3 MMDH. Ainsi, les financements Mourabaha immobilière se sont chiffrés à 5,7 MMDH.

La production de crédits à l’habitat s’est contractée de 3,5% à près de 26,3 MMDH en 2019, dans un contexte marqué par la baisse du nombre de transactions immobilières de 10,8%. Ce repli a concerné les prêts encouragés par l’Etat (-35%), les prêts libres ayant progressé de 2%.

En parallèle, le nombre de bénéficiaires a de nouveau fléchi de 1,7% à près de 67.300 clients, reflétant une baisse de 35% pour les prêts encouragés par l’Etat et une hausse de 11% pour les prêts libres, relève BAM, ajoutant que le montant moyen de crédit s’est situé à 391.000 dirhams en 2019, en baisse de 7.000 dirhams par rapport à l’année précédente.

Quant au taux d’intérêt moyen appliqué par les banques aux crédits à l’habitat, il s’est établi à 4,45%, en repli de 48 points de base par rapport à 2018. Les crédits assortis d’un taux inférieur à 6% ont vu leur part augmenter de 2 points à 82% au détriment de ceux assortis de taux supérieurs.

S’agissant de l’encours des crédits à la consommation, il a progressé à 7,4% à 132 MMDH. Cette tendance concerne aussi bien les crédits distribués par les sociétés de crédit à la consommation (+7,4% contre 8%) que les banques (7,4% contre 6,2%). Sur ce total, l’encours des financements participatifs sous forme de Mourabaha destinés à l’acquisition de véhicules s’est établi à 776 millions de dirhams (MDH).

La structure des crédits à la consommation selon leur maturité n’a pas subi de changement, indique le rapport, faisant savoir que la part des crédits de maturité supérieure à 5 ans s’est maintenue à 75% et celle des crédits de maturité inférieure à 3 ans s’est stabilisée à 5%

En ce qui concerne le montant moyen des prêts à la consommation, il s’est chiffré à 54.000 dirhams, en hausse de 3.000 dirhams d’une année à l’autre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer