Le programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la Médina de Fès (2020-2024), lancé lundi par SM le Roi Mohammed VI, vise à capitaliser sur les acquis réalisés dans le cadre des précédents projets et programmes, a affirmé le directeur général de l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville de Fès (ADER), Fouad Serghini.

Dans une déclaration à la presse, M. Serghini a souligné que la ville de Fès a connu, dans le cadre des précédents programmes, la restauration de 27 monuments historiques, aux côtés d’autres programmes en cours de réalisation, notant que le programme lancé aujourd’hui par le Souverain s’inscrit dans le sillage de la dynamique que connaît la Médina de Fès.

Ce nouveau programme, qui mobilise des investissements de l’ordre de 670 millions de dirhams (MDH) et s’étale sur une durée de 5 ans, porte sur cinq axes, à savoir le patrimoine historique, la requalification et la mise à niveau des espaces urbains, le renforcement de l’attractivité touristique et économique, le développement des équipements sociaux de proximité et le traitement du bâti menaçant ruine (980 sites – 200 MDH), a-t-il ajouté.

Concernant 1.197 sites, le programme porte sur la restauration et la réhabilitation du patrimoine historique de la médina de Fès (4 sites – 13,5 MDH), la requalification et la mise à niveau des espaces urbains (9 sites – 105,55 MDH), le renforcement de l’attractivité touristique et économique de cette Cité-Musée (33 sites – 87,5 MDH), le développement des équipements sociaux de proximité (171 sites – 263,45 MDH) et le traitement du bâti menaçant ruine (980 sites – 200 MDH).

Il témoigne de la volonté constante de SM le Roi de préserver le cachet architectural et historique de la médina de Fès et de promouvoir le rayonnement de cette Cité millénaire, inscrite en 1981 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Bouton retour en haut de la page
Fermer