Le taux de traitement des doléances et plaintes adressées à l’Institution du Médiateur a atteint 80 pc en 2019 contre 45 pc en 2018, a fait savoir jeudi le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, relevant que cela démontre l’effort consenti par les administrations à l’effet d’interagir avec cette institution.

Lors du Conseil de gouvernement, M. El Otmani s’est arrêté sur l’amélioration qu’a connue le traitement des doléances et plaintes parvenues à l’Institution du Médiateur, soulignant que celle-ci a reçu 5843 réclamations en 2019, dont 3339 correspondant à son domaine de compétence, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi dans un communiqué lu à l’issue du Conseil.

Le rapport 2019 de cette institution, publié le 14 décembre dernier au bulletin officiel, renseigne sur le rôle pionnier qu’elle joue dans le suivi des plaintes des requérants qui ont des litiges avec les administrations publiques, les collectivités territoriales et les instances ayant des prérogatives relevant de l’autorité publique, a ajouté le chef du gouvernement.

Ce rapport agrège 202 recommandations parmi lesquelles des relances de vieux dossiers et dont 135 ont été exécutées, soit un taux de 66.83 pc contre 15 pc seulement en 2018, a-t-il poursuivi, faisant état d’une nette amélioration.

En 2019, les doléances ont concerné les domaines de l’investissement, de la moralisation et de l’environnement et montré que les requérants ont de nouveaux besoins de même que l’Institution elle-même a développé de nouvelles orientations, a fait observer M. El Otmani, notant que l’Institution a présenté dans son bilan nombre de propositions et de rapports spécifiques à certains domaines.

Le chef du gouvernement a ensuite salué l’interaction positive des administrations et des différents départements avec les doléances, plaintes et correspondances enregistrées auprès de l’Institution du Médiateur, les appelant à le faire davantage au profit du service public et des citoyens.

Il les a également exhortés à étudier les propositions et observations contenues dans le rapport en vue d’en faire la base de mesures concrètes visant à améliorer les services publics de manière générale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer