La commission de veille économique, issue du comité interministériel chargé du suivi de la pandémie du covid-19, a tenu, ce mercredi, sa deuxième réunion sous la présidence du ministre de l’Economie et de l’Industrie, M. Abdel Aziz Ould Dahi, son président.

Cette réunion, qui intervient après l’adoption, le 6 mai dernier, d’une stratégie nationale de lutte contre la pandémie du covid-19, a été consacrée à l’examen des dernières évolutions de la situation économique aux niveaux national et international.

L’ordre du jour de la réunion a porté sur l’évaluation précise de la situation nationale qui a été marquée, récemment, par un élargissement de la propagation de la pandémie. C’est le lieu, a dit le ministre, d’insister sur la nécessité de se conformer aux orientations du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, en matière de dispositions préventives. Le président de la commission a fait observer que les prévisions font état d’une croissance négative qui se situera aux alentours de -2% devant entrainer un déficit budgétaire de 5%, bien que l’inflation demeure encore maitrisée et que les marchés nationaux restent suffisamment approvisionnés.

La deuxième question évoquée au cours de la réunion est relative à la mobilisation des ressources financières et, à ce sujet, le président de la commission a affirmé que 55% de l’enveloppe des besoins ont été déjà obtenus et que les dispositions sont prises pour l’acquisition de la partie restante.

A ce titre, le ministre de l’Economie et de l’Industrie a remercié le Fonds monétaire arabe, le FADES, la Banque Mondiale, l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement pour leur coopération et leurs contributions aux efforts nationaux de lutte contre la pandémie de covid-19.

Il a fait également mention de l’action du G 20 en faveur du gel de la dette et son rééchelonnement, et souligné que la Mauritanie a été parmi les premiers pays à avoir pris part à la signature de la convention y afférent, avant que d’autres pays ne s’y associent pour bénéficier des avantages qu’elle confère. À ce sujet, il a souligné que le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, avait appelé à l’annulation pure et simple de la dette ; appel qui a reçu un écho favorable au sein de l’Union Européenne et de l’Union Africaine.

Enfin, la commission a examiné les profondes transformations générées par la crise au niveau international et les impacts qu’elles sont susceptibles d’engendrer.

M. Abdel Aziz Ould Dahi a révélé que, dans ce cadre et sur instruction du Président de la République, il sera procédé à l’élaboration d’un plan économique durable en mettant l’accent sur une meilleure valorisation du potentiel national, notamment dans les secteurs de l’élevage, de la pêche, des énergies renouvelables ainsi que sur la dynamisation de l’action du secteur privé et la mise à contribution des technologies de l’information et de la communication, de manière à impulser une croissance économique endogène, soutenue et durable.

Bouton retour en haut de la page
Fermer