Après près de trois d’arrêt presque total des chantiers de construction et de travaux publics à cause de la pandémie de nouveau coronavirus (covid-19) et depuis la décision du déconfinement progressif, le secteur des matériaux de construction commence à afficher quelques signes de reprise et de redressement de la demande.

Outre le rebond des ventes de ciment durant le mois de juin (+32,98%), les publications financières semestrielles communiquées par quelques entreprises opérant dans le secteur témoignent de cette reprise, certes timide, mais encourageante. A titre d’illustration, Afric industries et Jet Contractors font état d’une relance de ventes en juin dernier.

“Nous sommes dans une situation de légère reprise après le redémarrage des activités. Nous avons eu un mois de juin meilleur que ce que nous attendions. Le mois de juillet était moins bon, chose normale durant cette période des vacances estivales et qui a aussi coïncidé avec la fête de l’Aïd”, a confié à la MAP, le président de la Fédération des industries des Matériaux de Construction (FMC), David Toledano.

“Nous espérons que les pertes ne soient pas trop fortes. Nous estimons aujourd’hui que la baisse de la consommation du Ciment serait comprise entre 20% et 25% durant l’année 2020”, a indiqué M. Toledano.

Ces estimations du président de la FMC s’accordent avec celles de la CDG Capital, qui prévoit, dans une étude sur le secteur du ciment à l’épreuve de la Covid-19, une baisse de la demande de ciment de 20,1% durant l’année 2020 avec un repli de 27% au premier semestre et un retour à la normale à partir du troisième trimestre.

L’équipe Recherche Action de CDG Capital estime, en outre, que l’utilisation des capacités de production devrait se situer autour de 51% à 53%, atteignant ainsi le niveau le plus bas jamais enregistré par cette industrie.

En ce qui concerne les autres matériaux de construction, le président de la FMC, principal porte-parole des professionnels et des entrepreneurs de l’industrie des matériaux de construction, indique “plus difficiles à estimer”, relevant, cependant, qu’une légère reprise a été observée au niveau des aciers, du béton prêt à l’emploi et des produits en béton. “Les marbriers se sont aussi bien comportés”, a t-il noté.

“La tendance au mois d’août et surtout la rentrée nous permettront de voir un petit peu comment les choses vont redémarrer et à quel niveau va se situer l’activité totale. On attend pour voir comment va être la commande publique pour les prochains mois. Nous avons bon espoir que cette commande sera très vigoureuse et pourra entrainer toute l’économie, et le secteur des matériaux de construction en premier lieu”, a relevé M. Toledano, se disant confiant des plans qui sont entrain d’être mis en place.

Par ailleurs, le président de la FMC n’a pas caché son inquiétude face à la recrudescence des contaminations et de nombre de morts du covid-19 enregistrés dernièrement au Maroc, faisant part de son espoir que “cette pandémie sera maitrisée ainsi que la problématique des clusters en milieu professionnel”.

“Nous avons donné des consignes à tous les chefs d’entreprises de notre fédération pour redoubler de vigilance et sensibiliser le personnel aux règles et mesures barrières non seulement au sein des unités industrielles mais aussi à l’extérieur”, a t-il conclu.

Quel impact de la crise sur les entreprises cotées ?

L’indice sectoriel du “Bâtiment & matériaux de construction” de la Bourse de Casablanca affiche, au 18 août 2020, une contre-performance de 19,41%, contre +1,60% à fin 2019. Aucune des sept valeurs représentées à la cote casablancaise n’a échappé à la vague rouge. Jet Contractors a chuté de 33,97%, Aluminium du Maroc a reculé de 20,58%, LafargeHolcim Maroc de -23,3%, Sonasid de -20%, Ciments du Maroc de -12,05%, Colorado de -11,57% et Afric Industries de -1,74%.

Au niveau des réalisations financières et à l’heure où ces lignes sont écrites, deux entreprises ont publié leurs indicateurs à fin juin. Chez Afric industries, les ventes ont affiché un recul de 24% au premier semestre, tandis que pour le producteur de rond-à-béton et fil machine destinés au BTP et à l’industrie, Sonasid, la baisse a été de 34%.

A l’instar de ces deux acteurs, Jet Contractors a annoncé que son chiffre d’affaires et son résultat net, sur base sociale, devraient connaître des baisses respectives de 28,7% et 78,4% par rapport au S1 2019. Le spécialiste de la peinture, Colorado, s’attend, quant à lui, à une baisse de 30% de son chiffres d’affaire semestriel.

Au niveau du cimentiers, le chiffre d’affaires consolidé du premier trimestre de LafargeHolcim s’est établi à plus de 1,93 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 6,8%. D’après l’entreprise, les effets de la crise se poursuivent sur le deuxième trimestre et auront un impact important sur les résultats.

Le chiffre d’affaires non consolidé de Ciments du Maroc s’est chiffré, quant à lui, à 869 millions de dirhams (MDH) à fin mars 2020, en retrait de – 9,8% par rapport à la même période en 2019.

Bouton retour en haut de la page
Fermer