La scène culturelle de la cité ocre sera renforcée par l’ouverture prochaine d’une “école de l’art du conteur”, qui a pour ambition de former une nouvelle génération de “hlaiqis conteurs”.

Ce projet ambitieux porté par l’association Al Muniya de Marrakech ainsi que par des intellectuels et artistes engagés en faveur de la préservation du patrimoine de leur ville, s’inscrit en droite ligne de la Vision Royale visant la préservation du patrimoine national matériel et immatériel en général et celui de la cité ocre en particulier.

Ainsi, cette école donnera des cours en art du conteur et de la halqa, calligraphie arabe, histoire, littérature et soufisme, langue et littérature arabe, et arts du théâtre.

Le cours d’apprentissage de l’art du conteur et de la Halqa est dirigé par le célèbre conteur de la Place Jemaa El Fna, Abderahim Azalia, alors que celui de la calligraphie arabe est donné par le maître calligraphe Abdelghani Ouida.

Le cours d’apprentissage consacré à l’histoire, à la littérature et au soufisme est dirigé par le chercheur et spécialiste du soufisme et directeur du Bulletin du patrimoine de Marrakech et de sa région, Jaafar Kansoussi, alors que celui de la langue et littérature arabe est confié à Mohammed Ait Laamim, enseignant à l’université Cadi Ayyad.

Le cours des Arts du théâtre est dirigé par Brahim Hanai, lui aussi enseignant à l’université Cadi Ayyad fe Marrakech.

Les initiateurs de ce projet culturel prévoient de programmer d’autre cours en art du Samaa et en art du Malhoun.

L’initiation à l’art du conte est assurée en langues arabe, darija, amazighe, française et anglaise.

Les initiateurs de ce programme de formation annoncent l’ouverture de la liste des inscriptions au profit des jeunes de la cité et des autres à partir du 1er août 2021.

Les cours se tiennent gratuitement à l’association al-Muniya de Marrakech dont le siège est situé dans la Médina de Marrakech.

Créée en 2006, l’Association Al-Muniya de Marrakech a pour vocation notamment d’apporter une meilleure compréhension des patrimoines des médinas et de préserver et revivifier le patrimoine spirituel, musical, architectural, artisanal et urbanistique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer