Une réunion a été tenue, lundi au siège de l’Académie Régionale de l’Education et de la Formation (AREF) de Marrakech-Safi, au cours de laquelle, il a été convenu que les établissements scolaires privés accordent des facilités de paiement aux familles impactées par les effets de la crise sanitaire induite par le Covid-19 pour le règlement des frais de scolarité de leurs enfants.

Ont pris part à cette réunion, présidée par le directeur de l’AREF de Marrakech-Safi, les directeurs provinciaux de l’éducation nationale à Marrakech, Rehamna et à Essaouira, les membres élus au sein du Conseil d’administration de l’Académie régionale et les représentants des Associations des parents et tuteurs des élèves ainsi que des établissements de l’enseignement privé.

Un communiqué conjoint, publié à l’issue de cette réunion, indique qu’au terme d’un débat serein et exhaustif, les parties présentes ont convenu que les établissements privés adoptent des facilités pour le règlement des frais de scolarité en faveur des familles dont la situation financière a été impactée par les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19 et ce, à travers l’annulation totale ou partielle de ces frais ou l’octroi de facilités pour leur règlement selon chaque cas.

L’accent a été également mis sur la nécessité de faire prévaloir l’intérêt des élèves face à toute autre considération et d’œuvrer en vue d’assurer la continuité pédagogique, d’achever toutes les opérations relatives à la fin de l’année scolaire et de préserver la place pour chaque élève dans son établissement privé au titre la prochaine année scolaire 2020-2021, sur la base de la volonté de sa famille.

Les parties ont convenu aussi de l’annulation totale des frais de transport et de la cantine scolaire depuis la suspension des cours en présentiel jusqu’à la fin de l’année scolaire, tout en veillant à renforcer la solidarité et à assurer la communication permanente entre les familles et l’établissement scolaire.

Elles ont, en outre, insisté sur l’importance de résoudre tous les litiges sur les plans provincial et local, à travers le dialogue entre l’établissement privé et les familles, avec la médiation des représentants des Associations des parents et tuteurs des élèves.

Cette réunion intervient dans le cadre de la gestion des opérations de la fin de l’année scolaire actuelle et des préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire 2020-2021.

Elle s’inscrit aussi dans le cadre de la mise en œuvre des directives du ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, qui avait appelé les associations des parents d’élèves à jouer le rôle de médiateur pour rapprocher les points de vues entre les établissements privés et les familles, compte tenu de la situation financière des deux parties en ces circonstances exceptionnelles de propagation du nouveau coronavirus.

Bouton retour en haut de la page
Fermer