L’Ambassade américaine, à travers l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), a lancé jeudi en partenariat avec la Wilaya de la région de Béni Mellal-Khénifra et le Conseil de la Région un programme de 18 millions de dollars américains (180 millions de DH) visant à promouvoir un développement inclusif de la région, avec un focus sur la création d’opportunités économiques pour les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap.

Le programme “Développement Socio-économique Inclusif dans la Région de Béni Mellal-Khénifra” (ISED) qui s’étale sur une période de cinq ans (2021-2025) vise à soutenir la région dans la réalisation de ses priorités de développement à travers le renforcement d’une gouvernance participative et l’amélioration des opportunités de croissance économique et de création d’emplois.

La cérémonie de lancement de ce Programme s’est déroulée en présence du Wali de la région de Béni Mellal-Khénifra, Khatib El Hebil, du Chargé d’Affaires auprès de l’Ambassade des Etats-Unis au Maroc, David J. Greene, du président du Conseil de la région, de représentants de certains départements ministériels et de plusieurs acteurs du secteur privé et de la société civile.

Ce programme a été conçu en coordination avec l’USAID, la Wilaya et les acteurs de la région, et ce, en adoptant une approche de co-création en vue d’assurer une appropriation par la région de ce programme et de ce fait sa pérennité. Cette approche a permis d’identifier les priorités, les opportunités et les défis, et de réfléchir sur la meilleure façon de faire en vue d’atteindre l’objectif de ce programme à savoir un développement régional fondé sur une plus grande inclusion et participation active des femmes, des jeunes, des personnes à besoins spécifiques et de la population rurale.

Dans une allocution à cette occasion, M. David J. Greene s’est dit ravi du lancement officiel du Programme Développement Socio-Économique Inclusif dans la région de Béni Mellal-Khénifra, ajoutant que cette région représente le grenier du Maroc et regorge de potentiel en matière de développement, à tous points de vue.

Il a dans ce sens salué le Wali de la région pour son engagement personnel dans cette initiative “qui permettra d’investir dans le capital humain et le fort potentiel de la population de la région, y compris les jeunes, les femmes et les personnes à besoins spécifiques”.

Et de faire observer que depuis de longues années, les États-Unis se sont engagés aux côtés des partenaires marocains pour accroître et renforcer les opportunités socio-économiques pour les jeunes, dans l’ensemble du Royaume, faisant remarquer que ce “partenariat exceptionnel qui lie nos deux pays est consolidé notamment, grâce à nos investissements par le biais de l’Agence Américaine pour le Développement International, la Millennium Challenge Corporation, la Middle East Partnership Initiative, et le Corps de la Paix, entre autres”.

Le programme ISED, que le gouvernement américain finance à hauteur de 18 millions de dollars sur 5 ans, a été créé avec la collaboration d’intervenants locaux, a-t-il précisé, relevant qu’il bénéficiera à un Maroc en constante amélioration.

Il est impératif, poursuit-il, de créer un environnement d’affaires attractif et un écosystème entrepreneurial favorable surtout pour les jeunes, les femmes et les personnes en situation de handicap dans le souci de libérer le potentiel de la région.

“Je suis confiant que pendant les cinq années à venir, le programme ISED va constituer une plateforme pour les acteurs locaux, les citoyens, jeunes, femmes et personnes à besoins spécifiques pour travailler encore plus étroitement pour une vision partagée et commune pour le développement socio-économique inclusif de cette belle région”, a-t-il souligné.

Pour sa part, M. El Hebil s’est félicité du lancement de ce programme de grande importance visant le développement inclusif du territoire régional en renforçant la gouvernance participative à travers l’amélioration de la participation citoyenne, l’employabilité, la formation et l’esprit d’entrepreneuriat notamment chez les jeunes et les femmes.

“Je voudrais par la même occasion féliciter l’équipe de l’USAID pour avoir mené à bien le processus ayant débuté par l’organisation d’ateliers de co-création les 14 et 15 janvier à Béni Mellal, et ayant abouti à la sélection du consortium qui sera chargé de la mise en œuvre du programme”, a dit le Wali de la région.

Et d’ajouter que le programme proposé par l’USAID concorde avec les objectifs des réformes institutionnelles, engagées par le Royaume, grâce à la Vision Clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI visant la consécration du territoire régional comme levier d’un développement intégré et durable.

Il s’agit en particulier de la réforme instaurant la régionalisation avancée, avec l’objectif d’ériger la région en tant que pôle économique capable de valoriser ses propres ressources, de soutenir les secteurs productifs et les secteurs économiques solidaires et de créer les opportunités d’emplois a-t-il fait observer.

“Notre pays s’est engagé en parallèle à accompagner la dynamique de la régionalisation avancée par la mise en place d’une administration régionale déconcentrée dotée de compétences et de moyens nécessaires pour améliorer en efficacité et en qualité les services rendus aux citoyens et apporter le conseil et l’appui aux collectivités territoriales’, a-t-il soutenu.

Il a dans ce sens rappelé les potentialités de la région qui se caractérise par sa situation au cœur du Maroc, et par sa proximité des grands pôles du Royaume (Casablanca, Marrakech, Rabat, Meknès, Fès), dans un rayon de 300 km. Ce rayon est habité par la moitié de la population marocaine, ce qui permet aux entreprises de la Région et à ses produits d’accéder à un marché potentiel de consommation de grande taille.

C’est aussi une région qui se caractérise par ses importantes ressources naturelles et humaines, et qui se démarque par ses énormes potentialités agricoles, touristiques et minières, a enchaîné le Wali.

M. El Hebil a rappelé le lancement par la Coordination régionale de l’’Initiative Nationale du Développement Humain en 2020 du programme de la troisième phase relatif à “l’appui à l’entreprenariat chez les jeunes”. Ce programme permettra selon les objectifs tracés pour les années 2020-2022 d’accompagner 2.900 jeunes dans la phase de pré-création de leurs entreprises et 960 jeunes dans la phase de post création.

Dans ce cadre, et de par son positionnement et son ambition, le programme initié par l’USAID viendra sans doute renforcer les programmes de développement initiés au niveau de la région, et apporter un appui précieux aux efforts déployés pour leur aboutissement, a conclu le Wali.

Bouton retour en haut de la page
Fermer