Le Maroc et le Tadjikistan ont réaffirmé, mercredi à Douchanbé, leur volonté de créer une Commission mixte entre les deux pays afin d’élargir les perspectives de coopération dans des domaines d’intérêt commun.

Cette volonté a été exprimée lors de la première session des consultations politiques entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, présidée par la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mme Mounia Boucetta, et le premier vice-ministre des Affaires étrangères de la République du Tadjikistan, M. Khosrow Nazeri.

Ces consultations politiques ont permis de discuter de diverses questions d’intérêt commun dans leurs dimensions bilatérale, régionale et internationale, ainsi que des moyens de renforcer les relations entre le Royaume du Maroc et la République du Tadjikistan et de promouvoir et diversifier la coopération dans l’intérêt des deux pays.

A cet égard, la partie tadjike a salué le rôle de premier plan que joue le Royaume du Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, afin de consolider la paix et la stabilité aux niveaux régional et international, ainsi que les efforts inlassables du Souverain pour défendre les causes internationales justes, notamment la cause palestinienne en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, outre la consolidation de la paix et le développement sur le continent africain.

Pour sa part, la partie marocaine a salué le rôle distingué que joue la République du Tadjikistan, sous la direction du président Emomali Rahmon, dans la mise en place des fondements de la sécurité et de la paix dans son environnement régional et international, ainsi que les efforts qu’il ne cesse de déployer pour assurer le développement et la prospérité du peuple tadjik.

Au cours de cette réunion, qui entre dans le cadre d’une tournée de la secrétaire d’Etat en Asie centrale, les deux responsables ont mis en avant l’importance du renforcement des relations politiques et du développement de la coopération bilatérale dans les domaines prioritaires, tout en appelant à la poursuite et à l’intensification des échanges de visites au niveau des ministres et des hauts fonctionnaires, ainsi que des délégations parlementaires.

Ils ont également souligné l’impératif de promouvoir les relations économiques bilatérales, en particulier dans les secteurs vitaux tels que l’agriculture, l’eau, les minéraux, l’hydroélectricité, le tourisme et les transports, tout en encourageant les secteurs privés marocain et tadjik à s’engager activement dans cette dynamique, notamment en échangeant des visites et en créant des opportunités de coopération.

Sur le plan socioculturel, les deux parties ont appelé à mobiliser les compétences civilisationnelles et historiques des deux pays pour servir le rapprochement entre les peuples marocain et tadjik et donner une impulsion à leur coopération, par le biais de l’organisation de journées culturelles au Maroc et au Tadjikistan, outre l’encouragement de la participation des deux pays aux festivals culturels qu’ils organisent.

S’agissant de l’aspect religieux, le responsable tadjik a salué le rôle leader que joue le Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en tant que haut lieu de modération et du juste milieu, louant les efforts reconnus du Maroc dans la lutte contre l’extrémisme religieux sur les plans régional et international.

S’agissant de la coopération entre les deux pays au sein des instances et des organisations internationales et régionales, tels que l’Organisation des Nations Unies, l’Organisation de la coopération islamique, et le Forum économique et de coopération arabe avec les pays d’Asie centrale et l’Azerbaïdjan, les deux parties ont appelé à la nécessité de continuer à coordonner leurs positions sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, ainsi qu’à accorder une attention particulière au soutien mutuel des candidatures du Maroc et du Tadjikistan au sein de ces organes et organismes internationaux.

À l’issue de la première session de ces consultations politiques, les deux parties ont exprimé leur intention d’élaborer une feuille de route réaliste et réalisable afin d’assurer un suivi approprié des résultats de ces consultations.

Elles ont procédé à la signature du protocole de consultations bilatérales, ainsi que d’un mémorandum d’accord sur la formation diplomatique entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

En marge de la première session des consultations politiques entre le Maroc et le Tadjikistan, la secrétaire d’État a eu des entretiens avec le ministre du Développement économique et du Commerce et le vice-président de la Chambre des représentants en présence de représentants du groupe d’amitié parlementaire Maroc-Tadjikistan.

Les discussions ont porté sur les possibilités de coopération dans le domaine économique et le renforcement de la diplomatie parlementaire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer