Le Maroc et l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) ont annoncé, jeudi, le lancement de la phase II du Programme-Pays, qui permet au Maroc de se rapprocher davantage des standards et bonnes pratiques promus par l’Organisation dans plusieurs domaines tels que la gouvernance publique, la compétitivité économique et l’inclusion sociale.

L’annonce a été faite à l’occasion de la tenue, en mode virtuel, de la première réunion du Comité de coordination de la phase II du Programme-Pays entre le Royaume et l’organisation internationale, basée à Paris.

Cette réunion a vu la participation de représentants du département du Chef du gouvernement et des autres départements ministériels concernés par ce Programme et leurs correspondants à l’OCDE. Elle a permis de passer en revue les résultats de la première phase du Programme Pays (2015-2018), de dresser une vue d’ensemble sur les objectifs et les projets relatifs à la deuxième phase de ce programme et de plancher sur les modalités d’une coordination efficace entre les équipes du Maroc et de l’OCDE et la mise en œuvre d’une visibilité optimale du Programme Pays.

Il est à noter que le Programme Pays 2, qui comprend 13 projets, pose les fondements d’un programme encore plus ambitieux de collaboration entre le Maroc et l’OCDE. Il devrait permettre au Maroc d’intensifier la mise en œuvre des recommandations de la première phase du Programme-pays et répondra aussi à d’autres défis importants tels que la promotion des investissements et la réalisation de réformes structurelles qui peuvent favoriser une croissance inclusive et durable.

Le Programme-pays est un outil innovant de l’OCDE permettant à certaines économies partenaires de tirer profit de l’expertise et des bonnes pratiques de l’Organisation, de renforcer leurs institutions et de consolider les capacités pour des réformes publiques réussies.

Signé pour une durée de trois ans (2019-2022), il est construit autour de quatre piliers principaux, en l’occurrence «Gouvernance publique, intégrité et lutte contre la corruption», «Croissance économique, investissement et fiscalité», «Capital humain, notamment éducation et égalité des genres» et «Développement territorial».

Ces thématiques, qui permettront la convergence du Maroc vers les standards de l’OCDE les plus exigeants, ont fait l’objet d’une discussion de haut niveau et en concertation entre les autorités marocaines et les directions compétentes de l’OCDE, ayant permis d’arrêter un programme de travail présenté par le Royaume, le 14 février 2019, devant le Comité des relations extérieures de l’Organisation.

Le Maroc est l’unique pays de la région MENA et l’une des quatre économies partenaires de l’OCDE -aux côtés du Kazakhstan, du Pérou et de la Thaïlande- à bénéficier de ce programme de coopération bilatérale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer