L’axe de la coopération s’impose en tant qu’outil indispensable dans la prévention et la lutte contre la corruption, dans un monde où le phénomène devient de plus en plus complexe, a souligné, lundi à Rabat, le président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), Mohamed Bachir Rachdi.

S’exprimant en ouverture d’une réunion tenue à l’occasion de la visite de travail et d’amitié qu’effectue dans le Royaume une délégation malienne conduite par M. Moumouni Guindo, président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) de la République du Mali, M. Rachdi a indiqué que cette rencontre vise à mener la réflexion autour d’un phénomène international complexe et à développer les meilleurs approches pour y faire face.

“Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération bilatérales et multilatérales de l’INPPLC, aussi bien aux niveaux régional, continental qu’international, pour faire face au développement et à la complexité grandissante des pratiques de corruption”, a précisé M. Rachdi.

Pour sa part, le président de l’OCLEI s’est félicité des liens historiques unissant les deux peuples qui “partagent énormément de réalités sociales”, mettant l’accent sur l’importance d’unifier les moyens et outils permettant de rendre plus efficace la lutte contre ce phénomène complexe.

“À l’issue de cette visite de travail et d’amitié, l’OCLEI ambitionne de s’informer de l’expérience de l’INPPLC en matière de prévention et de lutte contre la corruption”, a fait savoir M. Guindo.

En marge de cette rencontre, un protocole d’accord, de partenariat et de coopération a été signé entre les deux institutions, portant notamment sur l’échange d’informations et d’études, le transfert d’expériences, le renforcement des capacités en matière d’approfondissement de la connaissance objective du phénomène, la concertation autour des meilleures pratiques de prévention et de lutte contre la corruption, outre la coordination des événements régionaux et internationaux.

Cette visite, qui se poursuit au 1er novembre, sera une occasion pour la délégation malienne de rencontrer des hauts responsables de départements et d’institutions nationales impliqués dans la lutte contre la corruption et la moralisation de la vie publique au Maroc, en vue de s’informer de l’expérience nationale ainsi que des avancées du Royaume en la matière.

Bouton retour en haut de la page
Fermer