Les maires d’une trentaine de villes marocaines et de la ville espagnole de Malaga ont signé, lundi à l’observatoire de l’environnement urbain (OMAU), la Charte de Malaga pour la promotion de la coopération transfrontalière Espagne-Maroc 2021-2027, document rassemblant les propositions desdites villes, afin de lancer de nouveaux programmes de coopération.

La Charte de Malaga, à laquelle se sont associées les villes de Dakhla, Tan Tan, Sidi Ifni, Fam El Hisn, Tiznit, Belfaa, Agadir, Drarga, Marrakech, Essaouira, Meknès, Fès, Sefrou, Oujda, Berkane, Nador, Al Hoceima, Chefchaouen, Tétouan, M’diq, Sedina, Azla, Sidi Kacem, Tanger, Larache, Assilah, Azilal, Oued Laou, Bzou, Tamrout, Alnif, et de Mijek, est une demande adressée aux autorités compétentes impliquées dans la négociation et la conception des programmes européens pour la nouvelle période de programmation 2021-2027, qui rappelle la nécessité de tenir compte de l’engagement des municipalités signataires en matière d’un développement urbain durable et intégré.

A cet égard, les signataires ont exprimé leur volonté de promouvoir des actions liées au nouvel agenda urbain en tant que stratégie déterminante pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), promouvoir la protection de l’environnement, la conservation de la nature et la gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité.

Ils se sont également engagés de promouvoir l’éducation et les échanges culturels entre les deux rives de la Méditerranée, en accordant une attention particulière à la conservation, la rénovation et à la diffusion du patrimoine historique de leurs villes.

Cette Charte reflète également la volonté de promouvoir les accords internationaux relatifs au changement climatique, à travers l’élaboration des plans locaux comprenant des mesures d’atténuation et d’adaptation, le développement des économies locales, la promotion de l’emploi et l’amélioration du bien-être de la population.

Dans une déclaration à la MAP, le coordinateur des programmes de coopération entre Malaga et les villes marocaines, Nourdine Mouati, a souligné que cette Charte comporte quatre aspects majeurs liés notamment au “développement durable et la lutte contre le changement climatique”, “la valorisation et la promotion du patrimoine”, “le développement des relations économiques entre le Maroc et l’Espagne” et à “la promotion de la bonne gouvernance et de l’échange d’expertises entre les deux rives de la Méditerranée”.

M. Mouati a précisé qu’une commission de suivi, composée des villes marocaines de Dakhla, Agadir, Meknès et d’Al Hoceima, ainsi que de Malaga, outre les représentants du gouvernement central espagnol, de l’exécutif régional de l’Andalousie et du gouvernement marocain, a été créée en vue d’assurer le suivi de l’exécution des projets prévus dans le cadre de cette Charte et de relancer les mécanismes de financement pour développer des projets conjoints entre les villes marocaines et espagnoles, relevant que cette Charte sera présentée prochainement à la Commission européenne et aux gouvernements espagnol et marocain.

Cette Charte a été signée en marge d’une journée de travail, organisée par la mairie de Malaga, sous le thème “promouvoir la coopération Espagne-Maroc dans la nouvelle période de programmation 20121-2027”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer