Le Grand-Duc héritier de Luxembourg, SAR le Prince Guillaume, a souligné lundi à Rabat le caractère “visionnaire de la stratégie Royale” Maroc digital 2020.

Lors d’une entrevue avec le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, SAR le Prince Guillaume, accompagné de son épouse SAR la Princesse Stéphanie de Lannoy, a salué les efforts déployés par le Maroc dans le domaine de la digitalisation, notant par la même que le Luxembourg emprunte la voie de l’économie digitale.

La coopération bilatérale permettra ainsi de faire face aux défis communs et de répondre à une vision commune, a-t-il dit, soulignant que le Maroc est considéré comme une porte d’entrée vers l’Afrique.

Il a indiqué à cet égard que la mission économique de très haut niveau qu’il conduit au Maroc (23-26 septembre) porte essentiellement sur le secteur de la digitalisation et de la logistique, ajoutant que le séminaire, qui aura lieu mardi à Casablanca, traduit l’intérêt commun partagé par les entrepreneurs luxembourgeois et marocains en vue de consolider davantage la coopération économique bilatérale.

De son côté, le vice-Premier ministre du Luxembourg, ministre de l’Economie, Etienne Schneider, a indiqué que cette visite s’inscrit dans la continuité d’une précédente mission économique, en avril 2015, qui avait comme objectif principal de renforcer les liens économiques avec le Maroc.

Qualifiant les relations diplomatiques et politiques entre les deux pays “d’excellentes”, M. Schneider a appelé à renforcer davantage les relations économiques bilatérales.

Le Maroc est l’un des premiers pays à suivre une stratégie digitale, a mis en avant M. Schneider, ajoutant qu’il existe d’énormes opportunités à saisir par les deux pays dans les domaines des nouvelles technologies et de la logistique.

Pour le Luxembourg, le Maroc est un hub pour les investissements luxembourgeois en Afrique, a-t-il fait observer, poursuivant que cette visite se veut une occasion pour les entreprises luxembourgeoises et marocaines de mener des discussions sur la coopération bilatérale et d’échanger autour des technologies et innovations qui seront bénéfiques au développement des deux économies.

Il a ensuite appelé à concrétiser la convention fiscale signée en 2013 entre le Maroc et le Luxembourg.

Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun a indiqué que le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, se distingue par une stabilité très forte grâce à plusieurs réformes ayant touché plusieurs secteurs.

Le Maroc accorde une attention particulière à l’investissement dans les infrastructures, a relevé M. Benchaaboun, ajoutant que le Royaume a mis en place plusieurs mesures afin de soutenir ses plans sectoriels, à l’image des plans Maroc Vert et d’accélération industrielle en vue de hisser la compétitivité de l’économie du pays.

Globalement, le Maroc a pu réaliser des taux de croissance soutenus et de maintenir ses équilibres macro-économiques tout en bénéficiant de la confiance des bailleurs de fonds, a précisé M. Benchaaboun.

La réflexion menée sur la conception d’un nouveau modèle de développement a pour but notamment de répondre aux besoins sociaux des citoyens et de lutter contre les disparités territoriales, a fait savoir le ministre, ajoutant que le Maroc mise actuellement sur le capital humain.

Cette mission est composée des représentants d’environ 50 entreprises qui reflètent le tissu économique varié et dynamique du Luxembourg.

Bouton retour en haut de la page
Fermer