L’exécution de la loi de finances (LF) à fin juin 2020, laisse apparaître un solde budgétaire négatif de 28,8 milliards de dirhams (MMDH), selon le ministère de l’Économie, des finances et de la Réforme de l’administration.

Ce déficit résulte de ressources ordinaires (hors recettes d’emprunts) de 203,1 MMDH et de charges (hors amortissements de la dette) de 231,8 MMDH, précise le ministère dans son rapport trimestriel sur l’exécution de la loi de finances.

Compte tenu de recettes d’emprunts de 53,4 MMDH et d’amortissements de la dette de 30,4 MMDH, l’exécution de la loi de finances dégage un excédent des charges sur les ressources de 5,8 MMDH, précise la même source.

Le rapport fait également ressortir que les ressources globales de l’Etat durant le premier semestre 2020 ont atteint 256,5 MMDH, soit un taux de réalisation de 56,2% des prévisions de la loi de finances, notant que les arriérés de remboursement de la TVA et les demandes de restitution de l’IS ont été respectivement de 41,2 MMDH et de 4,1 MMDH à fin décembre 2019.

Par ailleurs, les charges totales de l’Etat ont atteint 262,3 MMDH, soit un taux de réalisation de 52,6% des prévisions de la loi de finances.

Bouton retour en haut de la page
Fermer