Les Marines indienne et américaine ont effectué, lundi, des manœuvres militaires navales dans l’Océan indien avec la participation de huit navires de guerre des deux parties.

Ces exercices militaires, qui ont eu lieu près des îles Andaman et Nicobar, interviennent dans un contexte marqué par la montée des tensions entre l’Inde et la Chine dans la mer de Chine méridionale.

Un volume important des importations de pétrole de la Chine passe par le détroit de Malacca, au sud-est de ces deux îles situées à environ 1.200 km de l’Inde continentale.

“Les forces navales américaines et indiennes ont mené des exercices spécifiques conçus pour maximiser la formation et l’interopérabilité, y compris la défense aérienne, et renforcer la sécurité dans la région”, a indiqué un communiqué de la 7e flotte américaine.

“Les engagements navals tels que ces exercices améliorent la coopération des forces maritimes américaines et indiennes et contribuent à augmenter la capacité des deux parties de contrer les menaces en mer, de la piraterie et de l’extrémisme”, a ajouté la même source.

Selon des observateurs, l’Inde envisage de renforcer sa diplomatie militaire par le biais de la Marine pour affronter l’expansionnisme chinois dans les mers. Dans le prochain exercice militaire de “Malabar”, l’Australie devrait rejoindre les marines de l’Inde, des États-Unis et du Japon, sur une invitation de l’Inde.

Bouton retour en haut de la page
Fermer