Trois soldats maliens ont été tués jeudi dans le centre du pays par un engin explosif improvisé attribué aux jihadistes, a-t-on appris vendredi de sources militaires.

Les trois membres de Garde nationale, l’un des corps de l’armée malienne, ont trouvé la mort quand leur véhicule a sauté sur un explosif entre Koro et Mondoro, près de la frontière du Burkina Faso, dans le centre du Mali, un des foyers de la violence polymorphe qui ensanglante le Sahel, ont indiqué deux responsables militaires sous le couvert de l’anonymat.

Bouton retour en haut de la page
Fermer