Quatre soldats maliens ont été tués mercredi dans l’attaque imputée à des jihadistes contre leur poste dans le centre du pays, un des foyers de la violence qui ensanglante le Sahel, ont indiqué des responsables sécuritaires.

Le poste de Boni, entre Douentza et Hombori dans la région de Mopti, a été attaqué tôt dans la matinée “par des individus lourdement armés à bord de véhicules blindés”, a dit un de ces responsables. Il a fait état sous le couvert de l’anonymat d’un bilan provisoire de quatre morts et dix blessés, dont deux graves, dans les rangs de l’armée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer