L’Union européenne (UE) a appelé mercredi à la mise en oeuvre des recommandations émises par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) au terme de sa mission de médiation au Mali, qui “a permis d’avancer vers un cadre de solutions concrètes et politiquement équilibrées” pour une sortie de crise.

“L’Union européenne se joint à la Déclaration de l’Union africaine du 21 juillet et encourage tous les acteurs politiques et la société civile à s’engager pleinement pour la mise en œuvre des recommandations de la mission de la CEDEAO”, a souligné l’UE dans une déclaration de son porte-parole.

Déplorant les pertes de vies humaines lors des manifestations ayant eu lieu à Bamako il y a une dizaine de jours, l’UE a présenté ses condoléances aux proches des victimes, et demandé qu’une enquête soit menée dans les meilleurs délais et que des poursuites judiciaires soient engagées contre les responsables.

La CEDEAO a proposé dimanche, au terme de sa mission de médiation au Mali, la mise en place urgente d’un gouvernement d’union nationale, écartant la démission du président Ibrahim Boubacar Keita.

Dans un communiqué rendu public, la mission, dirigée par l’ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan, a formulé une série de propositions pour une sortie de crise, prévoyant également la formation d’une Cour constitutionnelle sur la base d’un consensus pour résoudre le litige autour des 31 sièges de l’Assemblée nationale.

Bouton retour en haut de la page
Fermer