Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a regretté, samedi, les scènes de violence qui ont fait quatre morts vendredi à Bamako.

“A ce stade, le bilan et les circonstances exactes des pertes humaines et matérielles restent à établir. Une enquête est diligentée à cette fin”, a-t-il assuré dans un message publié par la présidence malienne.

Le chef de l’Etat malien a assuré que “c’est au nom de l’Etat de droit que les pouvoirs publics ont autorisé la manifestation du M5-RFP”. “C’est au nom de ce même Etat de droit qu’il m’incombe d’assurer la sécurité des biens, des citoyens et des Institutions et cela sera fait, sans faiblesse aucune”, a-t-il promis. Toutefois, le président Keïta a tenu à réaffirmer sa “volonté de poursuivre le dialogue”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer