L’armée malienne est rentrée à Kidal (nord) où elle était absente depuis des années et où son retour est censé manifester le rétablissement de la souveraineté de l’Etat sur le territoire, ont annoncé des officiers présents sur place.

Le détachement “vient de rentrer dans le camp à Kidal. Ils sont près de 300. Nous avons été escortés par les Casques bleus de l’ONU. Tout s’est vraiment bien passé”, a dit un commandant malien sous couvert d’anonymat.

L’information a été confirmée par un commandant, présent sur place, de la force de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali.

Dans un contexte de grave détérioration sécuritaire au Mali et au Sahel, le retour de l’armée nationale à Kidal, aujourd’hui sous le contrôle d’ex-rebelles touareg, est anticipé comme une affirmation forte d’une restauration de l’autorité de l’Etat malien, qui ne s’exerce plus sur de larges étendues du pays.

Il est aussi supposé donner l’exemple de la réconciliation dans le pays en guerre depuis 2012. Les unités entrées à Kidal, dites “reconstituées”, comprennent d’anciens rebelles intégrés dans l’armée malienne.

Bouton retour en haut de la page
Fermer